Grève générale en Grèce contre les mesures d'austérité

Publié le - Mis à jour le

Economie

Plus de 1.500 policiers ont été déployés à l'occasion de deux manifestations dans le centre de la capitale grecque, les plus importantes depuis l'annonce de nouvelles mesures


ATHENES La grève générale paralyse la Grèce. Les avions restaient mercredi cloués au sol, les trains et les ferries ne circulaient pas à l'occasion d'une grève générale pour protester contre les mesures d'austérité drastiques imposées en contrepartie du plan d'aide UE/FMI.

Les écoles, les hôpitaux, les centres d'impôt et les sites grecs restaient fermés, alors que les commerçants étaient appelés à fermer leur boutique pendant les deux manifestations à Athènes.

Plus de 1.500 policiers ont été déployés à l'occasion de deux manifestations dans le centre de la capitale grecque, les plus importantes depuis l'annonce de nouvelles mesures dimanche dernier.

Si les syndicats des secteurs privé et public reconnaissent que le gouvernement était contraint de réduire considérablement ses dépenses pour s'assurer le plan d'aide de 110 milliards d'euros de l'Union européenne et du FMI, ils déplorent que ce soit les Grecs les plus modestes qui vont en subir les conséquences.

«Il y a d'autres choses que le gouvernement peut faire avant de réduire les pensions de retraités qui ne touchent que 500 euros par mois», a expliqué Spyros Papaspyros, responsable du syndicat des fonctionnaires ADEDY.

«Les gens sont très en colère et beaucoup qui ne sont pas à Athènes ne réalisent pas ce qui se passe», a déploré un fonctionnaire retraité Spyros Antonopoulos, 78 ans. «Quand ils toucheront leur chèque, ils viendront à Athènes pour manifester avec leurs enfants et petits-enfants».

© La Dernière Heure 2010

Publicité clickBoxBanner