Economie Malgré le déficit, Pierre-Yves Jeholet (MR), ministre de l’Économie, veut conserver le Grand Prix de Spa Francorchamps en 2019.

Selon Deloitte, le Grand Prix de Belgique de F1 bat un record en coûtant 8,6 millions € à la Wallonie en 2016. C’est trop ?

"C’est toujours trop. Même 2 millions €. Mais on est dans un marché hyper particulier. J’ai toujours été cohérent à ce sujet lorsque j’étais au Parlement. Je ne suis pas un fan de sport moteur, ni de F1. Mais la Wallonie dispose d’une infrastructure, d’un circuit, qui est un outil de développement économique, touristique, d’emploi, assez exceptionnel. Il y a la F1, mais aussi l’activité qui se déroule toute l’année à Francorchamps. C’est une vitrine internationale exceptionnelle. J’ai voyagé à l’étranger : parfois, on ne connaît pas Liège ou Bruxelles. Mais on connaît Spa Francorchamps à travers la F1. Sans le Grand Prix, les conséquences seraient catastrophiques pour certains secteurs."

Mais il y 60 millions € de déficit en 10 ans, pris en charge par la Sogepa. Une fatalité ?

(...)