Economie

Chassé de Chelsea, l'homme d'affaires a repris les rênes du club de 2e division

LONDRES Le club anglais de football de Leeds United a un nouveau propriétaire, Ken Bates, qui va tenter de relancer un club en proie à de graves difficultés financières, grâce aux millions qu'il a reçus du milliardaire russe Roman Abramovitch pour le rachat de Chelsea.

Ken Bates qui avait récupéré, en juillet 2003, 17 millions de livres (24,6 millions d'euros) après le rachat de ses parts dans Chelsea, aurait mis sur la table 10 millions de livres (14,3 millions d'euros) pour s'emparer de 51% de Leeds United.

«Cette opération assure la survie à moyen et long terme du club et je crois que le projet de M. Bates bénéficiera au club», s'est félicité Gerald Krasner, le président actuel de Leeds. Gerald Krasner, qui avait repris Leeds United en mars 2004, sauvant d'extrême justesse le club du dépôt de bilan, quittera dans les jours à venir ses fonctions, laissant les pleins pouvoirs à Ken Bates.

Après Chelsea de 1982 à 2004, Ken Bates prend les rênes d'un autre grand nom du football anglais, Leeds United: l'homme d'affaires, âgé de 73 ans, qui a fait fortune dans le bâtiment, aime relever les défis et reconstruire.

Mais Leeds United n'est plus que l'ombre du club qui a dominé le football européen et anglais dans les années 60 et 70: les Whites évoluent désormais en deuxième division anglaise.

Il y a encore quelques saisons Leeds United, alors entraîné par David O'Leary (aujourd'hui à Aston Villa), paraissait capable de mettre à mal la suprématie de Manchester United et d'Arsenal sur la Premier League.

Entre 1997 et 2002, Leeds a toujours fini dans les cinq premiers du Championnat d'Angleterre et a atteint la demi-finale de Ligue des champions en 2000/2001.

Mais la défaite cinglante contre les Espagnols de Valence (0-3) en mai 2001, devait marquer la fin de l'épopée de Leeds United: le club rate la saison suivante la qualification pour la très rémunératrice Ligue des champions.

Le château de cartes coûteusement assemblé par le président Peter Ridsadle et David O'Leary, s'écroule: Leeds United qui avait attiré l'international anglais Rio Ferdinand, le Français Olivier Dacourt ou l'Australien Mark Viduka, avec des salaires mirobolants, croule sous les dettes.

Malgré la suppression d'une dizaine d'emplois au siège du club, la vente d'une flotte de 70 voitures et la disparition du coûteux aquarium de poissons exotiques, Leeds entre même dans l'histoire du football anglais. Pour de mauvaises raisons: il avait enregistré en 2002/03 les plus fortes pertes du football anglais avec 49,5 millions de livres (environ 71 millions d'euros).

Lorsque Gérald Krasner reprend le club au printemps 2004, les dettes sont estimées à 103 millions de livres (environ 148 millions d'euros). Elles sont désormais de 25 millions de livres (environ 36 millions d'euros).

Mais pour réduire l'endettement, le club s'est séparé de ses meilleurs joueurs et a vendu son stade et son terrain d'entraînement à un investisseur privé qui les lui louent.

© La Dernière Heure 2005