Economie

Johan Vande Lanotte le confirme: le CRIOC pourrait disparaître


BRUXELLES Le ministre fédéral en charge de la Protection des consommateurs Johan Vande Lanotte (sp.a) envisage de fermer le CRIOC. Cette décision dépendra la réforme à venir des services de médiation fédéraux. Mais "s'il subsiste", le CRIOC ne pourra en tout état de cause plus réaliser d'études scientifiques, a indiqué le ministre lundi à la Chambre, après une série de critiques sur la qualité des études menées par le centre.

Le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs a licencié le mois dernier son directeur, Marc Vandercammen, après qu'il eut minimisé quelques audits critiques. Il était également apparu à cette occasion que la qualité des études scientifiques menées par le Crioc pouvait laisser à désirer.

"Le rapport est critique, mais pas accablant", a souligné le ministre lundi en réponse à une question du député Stefaan Vercamer (CD&V). "Selon moi, le Crioc a visé trop, a trop voulu publier, et mené trop de recherches. La conséquence, c'est que la qualité en a souffert". Avec un budget de 1,7 million, le centre ne pouvait pas à l'évidence faire tout ce qu'il souhaitait.

M. Vande Lanotte s'interroge en tout cas sur la nécessité de maintenir l'institution. Pour lui, la décision dépendra de la discussion à venir sur les médiateurs fédéraux. "Si dans le cadre de cette réforme nous pouvons aboutir à un Institut fédéral du consommateur, il faudra alors voir qui va exercer ces diverses fonctions", a glissé le ministre. "Toute la question est de savoir si celles-ci devront être assumées par un institut séparé ou un service intégré".

© La Dernière Heure 2012