Economie

Le syndicat ACV (CSC) est totalement surpris par la restructuration chez Mora à Mol qui prévoit la perte de 97 emplois sur 187, a indiqué vendredi Steven Rosseel du syndicat chrétien. "Nous ne l'avons pas vu arriver", dit M. Rosseel.

"La semaine dernière, les syndicats se trouvaient encore autour de la table avec la direction pour discuter de nouveaux contrats hebdomadaires pour une série d'intérimaires. Un nouveau manager avait aussi été désigné", explique-t-il.

Le producteur de snacks Mora a annoncé vendredi un plan de restructuration pour son site à Mol, dans la province d'Anvers. L'emploi de 97 des 187 travailleurs est menacé.

Une grande partie des activités de production sera, d'ici la fin de l'année prochaine, déplacée vers un autre site du groupe. La restructuration doit permettre à Van Geloven d'optimiser ses activités. "C'est nécessaire pour pouvoir rester compétitif", estime le groupe.

Le syndicat attend désormais plus d'éclaircissements de la direction. Des actions ne sont pas encore à l'ordre du jour.

L'usine de Mol produit notamment les viandelles, des satés et des Sito Stick.

A côté du site de Mol, le groupe Van Geloven possède six unités aux Pays-Bas. Le but est de maintenir les lignes de production des Sito Sticks, des burgers et des snacks au poisson à Mol. Les activités de vente, marketing et logistiques devraient rester à Mol.

Selon Peter Doodeman, CEO de Van Geloven, cette restructuration cadre dans la nécessité d'une spécialisation et d'un regroupement des capacités. "Les unités néerlandaises sont plus importantes que Mol. Les lignes de production néerlandaises ne s'adaptent pas à Mol, mais inversement oui", précise-t-il.

Le patron du groupe de snacks de friterie évoque un "jour misérable". L'entreprise fera tout son possible pour s'assoir autour de la table avec les partenaires sociaux et apporter plus d'éclaircissements.