La vie politique locale, base de la vie politique

Madeleine Dembour Publié le - Mis à jour le

Economie

A peine installé dans ses fonctions au ministère des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne nous a accordé un peu de son précieux temps.

Quels sont les messages principaux que vous allez adresser aux Mandataires en ouverture du Salon ?
Je voudrais d’abord les rassurer. Le monde communal traverse des turbulences. C’est une évidence. Il est indispensable de réamorcer un climat de confiance avec les citoyens. Les mandataires locaux sont en première ligne. Nous devons les aider. Et la feuille de route est clairement définie par le Gouvernement. Mon arrivée au sein du Gouvernement wallon est concomitante aux décisions prises par le Gouvernement en date du 26 janvier pour encadrer la gouvernance et l’éthique en Wallonie. Il m’appartient de traduire rapidement les mesures concrètes adoptées.

Quatre axes principaux d’intervention : Primo, la réalisation d’un cadastre des intercommunales et organismes supra-communaux ainsi que de leurs structures internes, et des rémunérations qui y sont pratiquées afin de supprimer les structures dont l’utilité n’est pas avérée.
Secundo, la transparence accrue concernant les mandats et les rémunérations (en ce compris des gestionnaires).
Tertio, l’encadrement plus strict des rémunérations perçues dans le cadre de l’exercice de mandats publics, liées au travail réellement effectué.

Enfin, le renforcement des mesures de contrôle permettant de vérifier la conformité aux dispositions légales, d’identifier plus facilement les pratiques problématiques et de prévoir un système de sanction proportionné. Dans ce cadre, seront également précisées et renforcées certaines règles relatives à l’interdiction de cumul et à la prévention des conflits d’intérêts et au renforcement de la gouvernance.
J’ai déjà avancé dans ce dossier. Ainsi, les entités concernées ont déjà été saisies des demandes nécessaires à la constitution du cadastre et le cahier des charges destiné à constituer le groupe d’experts chargés, avec le concours de l’administration wallonne, de l’analyse du cadastre a été lancé. Il s’agit là de chantiers qui nécessitent un travail exigeant, méticuleux, difficile. Ils sont indispensables à la restauration de la confiance des citoyens en la chose publique. La rigueur et l’éthique dans la gestion publique, ce sera là mon principal message. C’est en partant de ce point qu’un plus grand respect des mandataires locaux peut se concevoir.

Quels sont les grands enjeux pour les pouvoirs locaux en cette année 2017 ?
La continuité tout d’abord. De grands chantiers ont été initiés par mon prédécesseur, Paul Furlan. Il m’appartient de les faire aboutir. Il s’agit de mettre les Pouvoirs locaux en « ordre de marche » pour l’échéance d’octobre 2018. Je vise ici essentiellement deux dossiers: Le PST tout d’abord (plan stratégique transversal), dont il est déjà acquis que celui-ci sera obligatoire dès 2018 et remplacera la déclaration de politique générale. Il doit permettre à chaque commune de se doter d'une vision globale, qui sera ensuite déclinée en objectifs stratégiques et opérationnels et enfin en actions. Cette mesure s’articule et complète directement une autre réforme menée par mon prédécesseur et relative aux Grades légaux.

La réforme de la législation électorale ensuite. Cette année 2017 verra l’aboutissement d’un travail mené depuis deux années, de concert avec notre administration, en vue de l’organisation des élections locales du 14 octobre 2018. Ainsi la nouvelle législation prévoit, notamment la suppression du vote électronique, la suppression de l’effet dévolutif de la case de tête, la promotion de l’inscription comme donneur d’organes dans les bureaux de vote lors des élections locales…

Des dossiers de fond enfin. Je pense ici notamment à la Politique des Grandes Villes. C’est dans les grandes villes que se manifestent avec le plus d’acuité les phénomènes de pauvreté, d’exclusion sociale et de détérioration du cadre de vie. En 2016, 13 millions d’euros ont été octroyés aux grandes villes afin de soutenir des initiatives et des projets d’investissement visant à augmenter leur attractivité et à améliorer la cohésion sociale. En complément, 2 millions d’euros ont été débloqués afin de valoriser la capitale wallonne. J’entends désormais pérenniser ces moyens via un décret spécifique prônant la simplification administrative.

La tutelle sur les zones de secours. Durant le 1er semestre 2017, une tutelle régionale, similaire à celle sur les zones de police, sera instaurée sur les actes des zones de secours afin d’assurer une certaine cohérence entre les budgets des communes et ceux des zones.
Les Finances locales. En matière de finances locales, le maintien de l’équilibre des budgets communaux sera un des grands enjeux pour les communes, vu les nombreux transferts de charges organisés par l’État fédéral sur les pouvoirs locaux. Je pense en particulier à l’impact du tax-shift sur les recettes IPP et à la hausse des dépenses liées à la mise en place des zones de secours. La région continuera, quant à elle, à garantir le principe de neutralité budgétaire de ces décisions à l’égard des Pouvoirs locaux.
Les Provinces enfin. La législature précédente a permis d’amorcer une vaste réforme de l’Institution provinciale. J’entends poursuivre la mise en œuvre de ce qui a été fait en concrétisant les axes prioritaires définis par chaque province et en encourageant ces dernières à être partenaires à part entière des communes.

Le Salon des Mandataires, 12ème édition : quelle est la raison d’être de ce Salon ? Y étiez-vous déjà venu ?
Au Salon des Mandataires, je m’y rends pratiquement chaque année et depuis la première édition lancée par Philippe Courard auprès de qui j’exerçais à l’époque la fonction de chef de cabinet adjoint ! C’est réellement le lieu incontournable de découvertes et de rencontres pour les mandataires et les fonctionnaires locaux. Il constitue le principal moment de l’année où les mandataires des 272 communes ont l’occasion de se retrouver tous ensemble pour partager et confronter leurs expériences. Cet événement leur permet aussi d’entrer en contact en un seul lieu avec les entreprises du secteur privé et les outils et services que celles-ci développent pour faciliter le travail des acteurs locaux. Le secteur associatif est aussi largement représenté, sans oublier bien entendu les administrations publiques wallonnes.

Les pouvoirs locaux doivent faire face à de nombreux défis, que soit au niveau climatique, de la bonne gouvernance, de la lutte contre le dumping social, de l’emploi ou encore de la lutte contre la pauvreté. Différentes conférences et ateliers sont organisés lors du salon pour les tenir informer et les aider à trouver des solutions à toutes ces problématiques.

Il est important pour moi de soutenir, à travers ce type d’évènement, ce niveau de pouvoir. La vie politique locale constitue la base de la vie politique, le degré de pouvoir le plus proche des citoyens, c’est à ce niveau que la démocratie s’exerce de la manière la plus visible.

Pierre-Yves Dermagne
Né le 30 décembre 1980 à Namur, Pierre-Yves Dermagne a grandi et suivi sa scolarité à Rochefort. Diplômé en droit de l'Université catholique de Louvain en 2003, il a travaillé quelques mois en Angleterre (Londres puis Cambridge) avant de s'engager en politique aux côtés de Maurice Bayenet, alors chef du groupe PS au Parlement wallon, dont il sera attaché parlementaire.
Tour à tour Chef de cabinet adjoint de Philippe Courard, alors Ministre régional des Pouvoirs locaux, puis Conseiller d'Eliane Tillieux, aux Affaires sociales, Pierre-Yves Dermagne évolue simultanément dans sa carrière politique locale : élu au Conseil communal de Rochefort dès 2006, il en devient Premier échevin suite aux élections de 2012. En parallèle, il est Conseiller puis Député provincial.
Tête de liste pour l'arrondissement de Dinant-Philippeville, il est élu Député wallon aux élections régionales de 2014.Homme de principe et extrêmement soucieux de faire aboutir son modèle de société, Pierre-Yves Dermagne n'en est pas moins empreint de pragmatisme et de volonté de dialogue, ce qui en fait un interlocuteur estimé tant par ses amis que ses adversaires politiques.
L’énergie qu’il déploie dans ses fonctions politiques, Pierre-Yves Dermagne la déploie aussi dans ses passions, en priorité sa famille, le rock et le vélo, parce qu’il veut garder la forme !

© Pierre-Yves Dermagne

Madeleine Dembour

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Un point de vue échangé avec un collègue de travail vous divise et vous voulez à tout prix avoir raison.

Taureau

Vous profitez d’une belle opportunité professionnelle. Vous ne vous faites pas prier pour prendre des responsabilités.

Gémeaux

Vous êtes dans une période favorable au développement de vos affaires, de vos activités.

Cancer

Vous déstabilisez votre entourage, principalement votre partenaire, par vos brusques changements d’humeur.

Lion

Vous rompez avec une tradition qui ne correspond plus du tout à vos exigences ou vos valeurs.

Vierge

Au travail, vous faites beaucoup d’efforts pour maintenir un bon rythme. Vous mettez un point d’honneur à respecter les délais.

Balance

Vous vous sentez trahi par une personne en qui vous aviez toute votre confiance il y a peu encore.

Scorpion

Sans doute avez-vous vu un peu grand. Des charges plus importantes ou des dépenses imprévues fragilisent votre budget.

Sagittaire

Vous restez assez loin de toutes considérations professionnelles ou financières. Vous avez besoin de repos et de calme.

Capricorne

Vous arrondissez les angles au travail. Vous faites preuve de souplesse pour revenir sur une décision.

Verseau

Ne laissez pas une personne s’attacher à vous si vous ne partagez pas le même amour. Soyez sincère.

Poissons

Vous ne pouvez pas tout maîtriser. Sachez reconnaître vos limites, vos lacunes, voire vos faiblesses.

Facebook