Economie

Par ailleurs, 45% des investisseurs belges estiment que la Bourse de Bruxelles va se replier dans les trois prochains mois

BRUXELLES Le Belge considère les valeurs financières comme le placement le plus risqué, selon le Baromètre des investisseurs d'ING qui mesure chaque mois la confiance des investisseurs particuliers belges.

Le Baromètre a chuté à 72 points en novembre, son niveau le plus bas en un an, "plombé par la mauvaise conjoncture et les inquiétudes liées à l'évolution des revenus".

Plus d'une personne sur deux sondées s'attend à une nouvelle détérioration de la situation économique, selon cette enquête en ligne, menée par TNS, à l'initiative d'ING en collaboration avec l'Université de Gand et les quotidiens L'Echo et De Tijd..

De plus, 36% des personnes interrogées ont signalé une dégradation des finances de leur ménage ces derniers mois.

Par ailleurs, 45% des investisseurs belges estiment que la Bourse de Bruxelles va se replier dans les trois prochains mois contre 16% qui tablent sur une hausse, "soit le plus faible pourcentage en plus de 4 ans", précise ING.

Tous secteurs confondus, risqués ou non, l'opportunité d'investir ainsi que les obligations comptent de moins en moins de partisans.

Les secteurs de l'énergie et de la pharmacie sont perçus comme les moins risqués, avec 21% de partisans. En revanche, 16% estiment que c'est le secteur de l'alimentation qui comporte le moins de risques.

Le secteur de l'industrie automobile est a contrario pointé comme le plus risqué par 25% des investisseurs tandis que plus de 47% considèrent les banques et les assurances comme les placements les plus risqués du marché.

© La Dernière Heure 2012