Economie

Mais attention à ne pas trop verser... à l'invitation des banques et des compagnies d'assurances

BRUXELLES Les banques et autres compagnies d'assurances font assaut de messages, pubs et autres mailings ces derniers temps afin de vous inviter à profiter d'ici à fin décembre des importantes déductions fiscales accordées par le fisc.

Les primes versées dans le cadre d'une épargne à long terme sont en effet déductibles fiscalement, avec un maximum de 1.950 euros par contribuable pour les revenus 2007. Vous pouvez récupérer entre 30 et 40 % des montants versés, un niveau de déductibilité qui dépend de vos revenus.

Pour pouvoir "monter" jusqu'à 1.950 euros, vos revenus nets doivent être supérieurs à 30.000 euros. Si vos revenus sont inférieurs, ce qui est probablement le cas, rien ne sert donc de verser un tel montant : la somme ne sera pas déduite dans son intégralité.

Mais attention, ce montant de 1.950 € peut être trompeur. Ces 1.950 euros correspondent en fait à la somme maximale déductible dans le cadre de l'épargne à long terme.

Et, dans cette somme, entrent en compte vos primes d'assurance-vie, mais aussi votre prime d'assurance solde restant dû et l'amortissement de votre crédit hypothécaire.

Faites donc l'addition avant de souscrire à un tel contrat : les montants supérieurs à 1.950 € échapperont en effet à la déductibilité.

En d'autres termes, si vous remboursez un crédit hypothécaire et/ou une assurance solde restant dû, ne versez surtout pas 1.950 euros vers un produit d'assurance fiscalement déductible. Cela ne servirait à rien, du moins sur le plan fiscal. Et demandez à votre banquier de faire le calcul exact.

Cette déductibilité vous permet donc de récupérer entre 30 et 40 % de vos versements. Le fisc se rappellera à votre bon souvenir à vos soixante ans lorsqu'il appliquera une taxe anticipée de 10 % sur la réserve d'épargne. Cette déductibilité a un revers plus douloureux en cas de rachat ou de retrait du contrat avant l'âge de 60 ans : la ponction fiscale sera de 33,31 %, à laquelle il faudra ajouter la taxe communale.

Il s'agit donc vraiment d'un produit d'épargne à long terme.

D'autant que votre compagnie vous réclamera aussi des indemnités de rachat, qui peuvent tourner autour des 5 %. Des frais, vous en paierez aussi à l'entrée. Ils sont comme toujours variables en fonction de la compagnie et méritent d'être négociés. Et si votre banquier ou assureur est récalcitrant, parlez-lui d'Ethias, qui ne compte pas de frais d'entrée.



© La Dernière Heure 2007