Economie

La pétition lancée par Uber, vendredi, pour appuyer un recours contre la décision de l'autorité des transports de Londres de ne pas renouveler sa licence d'opérer dans la capitale britannique a déjà récolté plus de 615.000 signatures, dimanche matin. Selon Kajal Odedra, du site Change.org sur lequel la pétition a été lancée, c'est la "cause" qui a connu la plus rapide progression cette année au Royaume-Uni, rapportent les médias anglais.

L'entreprise se dit par ailleurs prête à faire des concessions pour amadouer le TfL (Transport for London), l'organe qui a décidé de ne pas renouveler la licence.

Selon The Observer, le maire de Londres Sadiq Khan a également directement été pris à partie, via des mails envoyés par 20.000 chauffeurs utilisant la plate-forme.

Sadiq Khan avait réagi précédemment en disant comprendre la colère des habitants mais également le TfL, soulignant que les règles à respecter pour obtenir la licence, notamment concernant la garantie de sécurité du client, sont connues, y compris d'Uber.

La licence d'Uber à Londres expire le 30 septembre mais la suspension n'est pas effective en cas d'appel en bonne et due forme.