Luc Coene "met les points sur les i" à propos de Dexia

Publié le - Mis à jour le

Economie

"Il y a de fortes chances qu'une recapitalisation soit inévitable"


BRUXELLES Le gouverneur de la Banque nationale de Belgique (BNB), Luc Coene, a tenu lundi une conférence de presse impromptue sur le dossier Dexia.

Selon nos confrères de La Libre Belgique, il voulait mettre "les points sur les i" suite à toutes réactions qu'ont provoquées ses déclarations en Commission parlementaire à huis clos la semaine dernière.

Selon lui, il y a "de fortes chances qu'une augmentation de capital soit inévitable".

En mars dernier, Dexia a présenté un plan de restructuration à la Commission européenne qui se base sur des "hypothèses relativement optimistes". Si celles-ci ne se vérifient pas, cela aura un effet sur la rentabilité et la solvabilité du groupe belgo-français. Ce qui pourrait nécessiter une augmentation de capital. "Il n'y a pas d'urgence pour le moment", a-t-il ajouté tout en expliquant que certaines hypothèses reprises dans le plan concocté par le CEO Pierre Mariani ont peu de chance de se réaliser. Cette augmentation de capital serait indispensable pour faciliter le financement du groupe.

D'après lui, il est "impossible" à ce stade de donner un montant ou un timing. Cela dépendra des discussions avec la Commission européenne et la Banque centrale européenne. Il faudra aussi attendre un gouvernement en France. Selon des sources proches du dossier, il faudrait mettre sur la table au moins 5 milliards. Certains analystes évaluent les besoins jusqu'à 10 milliards. Avec quelle répartition entre la France et la Belgique? "Ce n'est pas le rôle de la BNB de trancher. Cette décision revient aux actionnaires", a répondu le gouverneur.

Qui a aussi tenu à faire la leçon aux parlementaires qui ont rompu la confidentialité des débats de la semaine dernière. "Je ne donnerai plus d'informations détaillées si les parlementaires ne sont pas en mesure de respecter les règles", a-t-il dit. Il a aussi démenti le fait qu'il aurait utilisé le Parlement contre le gouvernement pour faire avancer le dossier.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner