Economie

500 à 1000 emplois sont concernés


GAND L'usine Volvo Cars, confrontée à un recul des ventes, pourrait être amenée à dégraisser dans ses équipes. Des bruits font état de 500 à 1.000 licenciements, sur 4.500, et l'existence de l'équipe de nuit serait remise en question.

Selon le journal, le porte-parole de l'usine ne nie pas mais explique que cela fait partie des scénarii envisagés. Les représentants syndicaux de l'usine se sont rendus mardi à Cologne afin de rencontrer leurs collègues des autres filiales européennes de Ford, la maison mère de Volvo. Ils exigent d'obtenir rapidement la clarté sur l'assainissement de l'usine de Gand.

Selon le porte-parole, la direction de Volvo Cars Gand a introduit une demande auprès du quartier général suédois en vue du maintien de l'équipe de nuit. La piste du chômage technique serait également une des voies étudiées. Les syndicats pourraient convoquer un conseil d'entreprise dans l'urgence afin de "faire toute la clarté".