Economie

Le géant de l'informatique accepte les exigences de la Commission européenne

BRUXELLES Microsoft a décidé de ne pas faire appel et de se plier aux exigences de la Commission européenne. C'est ce qu'a annoncé l'institution, hier, dans un communiqué.

Voilà donc qui met définitivement au tapis le géant de l'informatique qui avait été condamné pour abus de position dominante en 2004. La Commission de Bruxelles lui réclamait 497 millions d'euros d'amende pour non-partage de ses données techniques à ses concurrents qui ne pouvaient donc pas faire tourner leurs logiciels sur Windows (90 % des PC de la planète). Désormais, Microsoft communiquera ses informations.

Malgré les concessions acceptées par Microsoft, il n'est pas encore certain que le groupe américain verra son amende-record être annulée.

La Commission dit vouloir prendre "le plus vite possible" une décision concernant l'amende finale. Neelie Kroes, commissaire à la Concurrence, n'a pas voulu donner ce lundi davantage de précisions.



© La Dernière Heure 2007