Economie L’espace de 5 mois, pour soutenir les Diables, la marque va perdre son identité.

C’est désormais officiel. Les rumeurs qui circulaient depuis le début de la semaine sont confirmées par AB Inbev. Oui, Jupiler va bien disparaître de la circulation, mais pour une période de cinq mois, dans le cadre d’une vaste campagne marketing destinée à soutenir les Diables Rouges lors de la prochaine Coupe du Monde en Russie.

Classiquement, ce sont les Diables qui sont mis en avant par la marque. "On a voulu faire encore plus que ça. Quand on endosse le rôle de supporter, qu’on soit star, businessman ou simple quidam, on porte les couleurs de la Belgique et on perd quelque peu son identité. C’est ce qu’on a voulu traduire. Notre slogan est We Are Belgium et nous allons le montrer. Jupiler perd donc aussi son identité l’espace de cinq mois pour s’appeler Belgium."

Un fameux pari pour AB Inbev qui va donc relooker ses canettes, bouteilles, verres et même son logo enlevé depuis quelques jours de la façade de la brasserie à Jupille. "Seul le taureau reste car quand on devient supporter, on ne perd pas totalement son identité. On s’habille différemment, on change de nom, mais on garde au fond de soi son identité propre."

Jupiler reste donc Jupiler, sous un autre nom, temporairement. "C’est un geste fort que nous posons, derrière un changement en apparence simple. En tant que marque belge, nous voulons prendre le leadership. C’est un challenge pour toute la nation. À travers le nom Belgium, nous pouvons aussi réaffirmer cette identité belge. Jupiler est et restera en effet en Belgique, même si la marque fait aujourd’hui partie d’AB Inbev, un groupe d’envergure mondiale."

Dans les prochains jours, Jupiler disparaîtra donc des rayons, des écrans publicitaires, des cafés… "C’est un plan d’action global. La marque perd réellement son identité durant ces cinq mois. Et elle n’est pas la seule. Roberto Martinez, le coach des Diables, perdra lui aussi son identité. Il deviendra en quelque sorte Belge ! Toute la nation se retrouve derrière cette campagne des Diables en Russie. Les frères Borlee, les Red Flames et bien d’autres sportifs et personnalités se joignent à nous pour cette grande aventure."

Et Jonathan Borlée est visiblement très heureux de participer à la campagne. "Nous avons tout de suite accepté et adhéré au projet. Le concept de se rassembler pour ne former qu’un délivre un vrai message d’unité. Nous adorons le sport et il est certain que nous soutiendrons les Diables Rouges lors de la Coupe du Monde 2018."

Son papa, Jacques Borlée, y voit aussi un message fort quant à l’unité de la nation. "Depuis quelque temps, la Belgique est partie dans une dégradation certaine au niveau social. Cette campagne Belgium va aider l’institution à se relever. Au lieu de se replier sur soi-même, ce qui est néfaste pour le pays, le fait de se rassembler est bénéfique pour l’avenir de notre pays. C’est une très belle symbolique. De plus, les valeurs du football ne sont pas défendues comme il le faut, cette initiative est un peu un cri de détresse que lance la société belge. Et ce cri sera inévitablement entendu. Cela doit passer par des concepts de rassemblement."

© D.R.
© BELGA
© BELGA
 
© BELGA
 
© BELGA
 
© BELGA