Economie

Le tribunal de commerce d'Anvers a donné son feu vert aux requêtes en réorganisation judiciaire déposées par les chaînes de magasins McGregor et Gaastra, ont-elles annoncé lundi. 

"De cette façon, le tribunal offre à McGregor et Gaastra un ballon d'oxygène afin de restructurer leurs activités de vente au détail, dans la perspective d'un redémarrage. Celui-ci ne concerne que les magasins physiques que la marque de mode détient en gestion propre via trois sociétés belges. En revanche, la réorganisation judiciaire ne porte pas sur les activités de vente en gros des marques McGregor et Gaastra via Galeria Inno, les magasins multimarques et les partenaires indépendants franchisés", précise un communiqué.

Les entités belges de vente au détail McGregor et Gaastra exploitent 20 magasins et trois boutiques outlet en Belgique et emploient 184 personnes. Le chiffre d'affaires des enseignes est "sous pression" depuis un certain temps dans un contexte de changements d'habitudes des consommateurs qui se tournent de plus en plus vers le commerce en ligne. Les ventes des entités belges sont également sous pression en raison de la faillite, à l'été 2016, de leur maison-mère aux Pays-Bas. "Malgré les importantes mesures de restructuration, qui ont occasionné la fermeture de plusieurs magasins, une restructuration plus profonde s'impose pour assurer à terme l'avenir de l'entreprise", résume le communiqué.

Le tribunal de commerce a désigné deux mandataires de justice qui auront pour mission principale de chercher dans les semaines à venir des candidats-acquéreurs pour l'exploitation des magasins belges. Ces mandataires de justice prendront en considération l'aspect emploi dans leur appréciation des offres.

"Nous espérons un redémarrage pour le plus grand nombre de membres du personnel et de magasins. Nous mettrons tout en œuvre avec les mandataires de justice pour chercher les candidats-acquéreurs adéquats. Nous nous informerons auprès de notre société-mère actuelle sur la reprise de certaines activités. Nous croyons encore en l'avenir de nos magasins physiques", conclut le CEO Kris Van de Mierop, cité dans le communiqué.