Economie

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) a demandé à Eurocontrol de fournir les données des jets privés menant à des paradis fiscaux, rapportent De Tijd et L'Echo samedi.

 Pour voler en Europe, tout propriétaire de jet privé - même enregistré officiellement dans un paradis fiscal - doit payer chaque année des contributions à Eurocontrol, qui compte 41 pays membres.

Parmi les millions de documents des Paradise Papers, les quotidiens ont trouvé d'autres factures d'Eurocontrol adressées à des sociétés boîtes aux lettres situées dans des paradis fiscaux.

Eurocontrol a refusé de fournir les chiffres sur le nombre de jets privés dont la facture est envoyée dans des paradis fiscaux. Mais le ministre des Finances Johan Van Overtveldt a demandé ces données - via son confrère ministre de la Mobilité François Bellot (MR) - ainsi que celles qui concernent les 40 autres pays membres de l'organisation. "Nous ne pouvons pas perdre de vue les intérêts européens", écrit le ministre. "Car le fisc belge n'est pas le seul à perdre de l'argent via ces constructions. Les données dont disposent Eurocontrol et d'autres instances peuvent être une source d'informations précieuse pour de nombreux pays dans leur lutte contre la fraude fiscale, une ambition partagée au niveau international", poursuit le grand argentier.