Economie C’est ce qu’on appelle l’effet papillon. Un battement d’aile à Pékin peut provoquer une tempête à Dublin. La crise des pilotes que connaît actuellement la compagnie irlandaise Ryanair n’est ainsi sans doute pas étrangère à ce qui se passe en Chine, où les transporteurs de l’air sont en train de faire exploser les salaires des pilotes, pointe ce mardi La Libre. "Le marché aérien est mondial : un pilote peut aller travailler quasiment n’importe où, explique un acteur du secteur. Et quand la demande des pilotes surpasse l’offre, ce sont les compagnies qui traitent le moins bien ces derniers qui les voient partir en premier."
(...)