Economie L'enseigne américaine ne fait pas que stagner, elle voit le nombre de ses ventes diminuer depuis plusieurs mois.

Comme le révèle le site BuzzFeed News, la firme créée en 1971 n'a plus vu ses ventes augmenter depuis plus de deux ans, et le leader mondial des cafés à emporter aurait même vu ses ventes diminuer de 3 % au cours du dernier trimestre. Pourtant, ses revenus continuent d'augmenter. Et ce en raison de prix constamment revus à la hausse.

Cette tendance des ventes à la baisse témoigne en outre d'un phénomène qui pourrait conduire la marque à voir son leadership menacé à moyen ou long terme. La popularité du groupe est en effet en péril pour plusieurs raisons.

Ses tarifs d'une part, jugés excessif par de plus en plus de clients, poussent nombre d'entre-eux à se tourner vers d'autres enseignes. La concurrence s'est, d'autre-part, diversifiée et les possibilités sont désormais multiples pour les amateurs de café de déguster des produits différents, souvent à moindre coût.

Les scandales enfin se sont multipliés ces derniers mois pour Starbucks, qui semble subir l'appel au boycott lancé par de nombreuses personnes suite aux dérives de ses travailleurs. Début du mois, la compagnie avait dû licencier l'un des ses employés qui était accusé de s'être moqué d'un bègue. Trois mois plus tôt, l'enseigne avait été accusée de racisme car l'un des employés d'une franchise à Philadelphie avait fait appel aux forces de police pour arrêter sans raison deux personnes noires. Résultat, la firme avait décidé de fermer 8000 boutiques dans tous les Etats-Unis pour sensibiliser ses employés au racisme.

Face à cette popularité en baisse, les dirigeants de la marque ont tenté de rassurer les investisseurs, qui ont en outre vu le cours de l'action descendre à son plus bas point en plus de trois ans. 

Dans des propos rapportés par BuzzFeed News, Rosalind Brewer, directrice des opérations pour la marque, a expliqué que Starbucks " renforce son engagement pour améliorer le nombre de ventes en se concentrant sur trois priorités de croissance : améliorer l'expérience des clients, apporter des innovations en termes de boissons et s'orienter vers une relation digitale".

Reste à voir si cette politique portera ses fruits pour rendre à la marque son statut presque incontournable.

© AP