Economie

Le tourisme constitue une ressource importante pour la Belgique : 5,6 % du PIB au total. 48 % des nuitées sont le fait d'étrangers. Mais qui en profite?

Les hôtels et autres campings ont de quoi choyer leurs hôtes venus d'autres pays. 41% de la clientèle touristique, autant en Wallonie qu'en Flandre, est étrangère. À Bruxelles, cela monte à 78%. Autant dire que sans eux, l'économie belge souffrirait grandement.

Mais ces personnes de passage dans le plat pays ne vont pas n'importe où. Ils ciblent leurs destinations et celles-ci ne sont pas forcément les mêmes que pour les Belges.

Un exemple : les migrations vers la côte dès le début des beaux jours sont bien connues. Mais seule Le Coq accueille plus d'étrangers que de nationaux. Sinon, toutes les autres principales destinations de la côte sont bien envahies de locaux. Ces derniers représentent même 92% des arrivées à Nieuport.

La Flandre écrase la concurrence

S'ils profitent moins de la chaleur du sable, les touristes étrangers trouvent leur bonheur ailleurs en Flandre. Le Nord fait généralement consensus. Plus de la moitié d'entre eux vont pavaner dans la partie septentrionale du pays.


Bruxelles, reine du citytrip, et la Wallonie délaissée

Ce sont surtout les pays voisins qui optent pour la Flandre. Mais pour ceux qui ont fait plus de chemin, une concurrente sérieuse s'oppose au lion flamand : Bruxelles. Les citytrips dans la capitale européenne sont particulièrement prisés pour ce type de voyageurs, au point de faire jeu égal avec le Nord.

Mais la Wallonie dans tout cela ? Elle finit troisième avec trois fois moins d'étrangers qu'en Flandre. Et il lui faudrait 50% d'arrivées supplémentaires en plus pour rattraper Bruxelles.

Milieux urbains et forêt ardennaise

Les différences ne se font pas seulement sentir au niveau des régions mais aussi des communes. En règle générale, ce sont les grandes villes qui attirent le plus. Mais la tendance est plus marquée en Flandre qu'en Wallonie.


Au Sud, les Ardennes tirent leur épingle du jeu. Durbuy est même la quatrième commune wallonne qui voit le plus d'étrangers dormir sur place. Son charme villageois s'additionne avec les thermes de Spa, les attractions de Coo ou encore le Center Parcs de Vielsam. Autant d'atouts qui en font un des pôles touristiques de la région. Et pas seulement pour les Belges, même si les autres ne sont majoritaires qu'à Stavelot.

Les Français à l'Ouest, les Néerlandais à l'Est

Tout comme pour la Flandre, la première clientèle du Sud vient des Pays-Bas. À la différence que les Néerlandais y sont deux fois moins nombreux. Mais leurs préférences sont très marquées. Ils ont un objectif : les Ardennes. Les Français, eux, sont plus attirés par l'autre côté de la Wallonie, probablement du fait de la proximité avec un Nord-Pas-de-Calais très peuplé.

Mais les différences ne s'arrêtent pas là. Les Néerlandais sont des friands de campings (33,8 %) là où les Français ne sont que 6,9 % à choisir ce type d'hébergement. Ces derniers préfèrent de loin le confort d'un hôtel (53,9%), ce que les Néerlandais évitent de faire (12,1%).

Les deux nationalités permettent donc un semblant d'équilibre entre les différentes parties de la Wallonie. Même si en somme, l'intérêt des étrangers en Belgique pourraient se résumer comme ceci: d'abord les villes flamandes sans oublier la capitale, un peu de côte belge et une part appréciable de forêt ardennaise pour finir.