Economie

La plus grande grève de l'histoire de Ryanair se profile pour la dernière semaine de septembre, ont annoncé vendredi les différents syndicats européens qui étaient réunis à Rome. 

La date sera fixée et communiquée jeudi prochain lors d'une nouvelle réunion de ces organisations, cette fois à Bruxelles. Des actions sporadiques pays par pays ne sont en outre pas à exclure d'ici la fin du mois. 

Plusieurs syndicats européens représentant les membres d'équipage de Ryanair se sont réunis à Rome afin d'évaluer l'impact des actions de grève entreprises cet été et d'envisager la suite des événements. 

Ils demandent une nouvelle fois aux autorités politiques, notamment belges, d'intervenir dans ce dossier et de faire appliquer les lois.

Les organisations, parmi lesquelles la CNE pour la Belgique, demandent aussi à être reçues par la Commission européenne jeudi.

"Nous n'excluons en outre pas des actions, comme des grèves, plus sporadiques pays par pays d'ici la fin du mois", prévient Didier Lebbe, secrétaire permanent du syndicat chrétien.

Les différents syndicats européens s'étaient déjà réunis à Lisbonne puis à Madrid au printemps. Ce qui avait finalement débouché sur un arrêt de travail de deux jours du personnel de cabine en Belgique, en Italie, en Espagne et au Portugal. 

Une grève des pilotes de Ryanair avait ensuite touché la Belgique, la Suède, l'Irlande, l'Allemagne et les Pays-Bas deux semaines plus tard, affectant près de 55.000 passagers.

Dans ces différents pays, les syndicats et organisations de pilotes demandent l'application des différents droits nationaux sur le travail et non la seule législation irlandaise en la matière.