Suppression d'emplois chez Belfius: "aucun plan concret sur la table"

Publié le - Mis à jour le

Economie

Durant les quatre prochaines années, 1.000 postes sur 6.000 devraient disparaître, ou quelque 250 emplois par an

BRUXELLES Le représentant syndical LBC (équivalent flamand de la CNE) chez Belfius, Luc Soete, a assuré qu'"il n'y avait aucune plan concret sur la table", en réaction à l'annonce de suppression de 1.000 emplois dans les quatre ans au sein de la banque.

"C'est ce qu'a confirmé la direction interpellée jeudi matin à ce sujet. Le point n'est pas inscrit à l'ordre du jour du conseil d'entreprise ordinaire de vendredi, ni même à la concertation sociale programmée depuis longtemps les 18 et 19 juin." Selon De Standaard et Het Nieuwsblad, la banque d'Etat va à nouveau couper dans le personnel.

Durant les quatre prochaines années, 1.000 postes sur 6.000 devraient disparaître, ou quelque 250 emplois par an. La nouvelle réduction de personnel toucherait principalement des fonctions de support dans les bureaux de Belfius.

L'information, basée sur des sources non nommées, donne l'impression qu'il existe un plan concret, ce qui n'est pas le cas, a assuré Luc Soete. Belfius a fait part de contrôles des dépenses, dans le dossier remis à la Commission européenne après les opérations de sauvetage.

Le syndicaliste a également insisté sur les garanties d'emploi jusqu'à 2013. Selon lui, la suppression de 1.000 emplois poserait des problèmes opérationnels à court terme pour la banque.

Monique Delvou, la porte-parole de Belfius, n'a pas souhaité réagir.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner