Taxe carbone: l'Inde menace les compagnies aériennes européennes

Publié le - Mis à jour le

Economie

La législation européenne oblige les compagnies opérant dans l'UE, quelle que soit leur nationalité, à payer une taxe sur leurs émissions de CO2


NEW DELHI Le gouvernement indien a menacé d'interdire aux compagnies aériennes européennes d'opérer sur son territoire si l'Union européenne prenait les mêmes mesures à l'égard des compagnies indiennes, qui s'opposent à la nouvelle taxe carbone mise en place par l'UE.

"Nous prendrons des mesures de représailles face aux mesures prises par l'Union européenne. Si l'Europe interdit nos transporteurs, nous interdirons les siens", a déclaré un responsable du gouvernement à des journalistes, en demandant l'anonymat.

La législation européenne oblige les compagnies opérant dans l'UE, quelle que soit leur nationalité, à payer une taxe sur leurs émissions de CO2 à compter du printemps 2013.

A la mi-mai, l'UE a donné à la Chine et à l'Inde un mois supplémentaire pour communiquer le montant des émissions de CO2 de leurs compagnies aériennes. Bruxelles envisage d'aller jusqu'à bannir du territoire de l'UE les transporteurs qui persisteraient à violer la réglementation.

La commissaire européenne au Changement climatique, Connie Hedegaard, a affirmé que toutes les compagnies européennes et "presque" toutes les compagnies mondiales avaient accepté de fournir à l'UE les données sur leurs émissions de CO2. "La seule exception sont des transporteurs chinois et indiens."

Alors que 1.200 compagnies aériennes ont répondu aux exigences de l'UE, 8 sociétés chinoises et 2 sociétés indiennes ont refusé. Leurs émissions de CO2 représentent moins de 3% des émissions liées au transport aérien dans l'Union.
L'Inde et la Chine s'opposent au système de taxe carbone européen. Elles l'assimilent à une taxe commerciale unilatérale, déguisée en mesure de lutte contre le changement climatique.

L'Inde a interdit en avril à ses transporteurs de fournir à l'UE les chiffres de leurs émissions de CO2, imitant ainsi le gouvernement chinois.

La taxe carbone européenne oblige les compagnies opérant dans l'Union à payer pour l'équivalent de 15% de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes. Aucune compagnie aérienne ne devra s'acquitter de la taxe avant 2013, les émissions de 2012 servant de base de calcul.

Bruxelles estime que la taxe obligerait les transporteurs à ajouter entre 4 euros et 24 euros au prix de leurs vols longs-courriers.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner