Economie Plus de 20 supermarchés Mestdagh sont déjà en grève ce mercredi matin et le mouvement devrait s'étendre dans le courant de la journée à, en tout, une quarantaine de magasins intégrés, sur les 53 que gère l'enseigne, annonce Danny Dubois, permanent CNE. 

Et de citer Bouge, Cointe, Ans, Nivelles, Framerie, Blonden, Brusilia, Mettewie, Riwensart, Tilff, Jette, Houdeng, Gozée, Mont-Sur-Marchienne, Soignies et Gerpinnes .

Le dépôt de Gosselies ainsi que le centre administratif du groupe sont également fermés.

Ces débrayages sont spontanés car il n'y a pas de mot d'ordre syndical. "Nous laissons la libre appréciation au personnel de travailler ou pas. La CNE rappelle quand même à ses affiliés que ce sont des pertes de salaire et qu'il ne faut pas qu'ils s'épuisent car on aura besoin de toute leur énergie pendant les négociations sociales", précise Danny Dubois.

Cette grève fait suite à l'annonce lundi par la direction de Mestdagh d'une restructuration, sans fermeture de magasins à la clé. Quelque 450 emplois sont menacés. La première réunion de la phase d'information de la procédure Renault est fixée au 17 mai.