Economie

Du coup, les salariés étaient payés en dessous du salaire minimum légal.

Aux Etats-Unis, on ne rigole pas avec les pauses dans certaines entreprises. Récemment, American Future Systems, une société spécialisée dans l'édition de newsletters sur le monde du travail, justement, a été condamnée par la justice américaine à verser 1,75 millions de dollars à 6000 de ses salariés. Elle déduisait en effet de la fiche de paie de ses employés le temps passé au petit coin, à la machine à café ou à fumer. La moindre minute se paye (ou ne se rémunère pas) !

« Aucun employé ne devrait avoir à choisir entre aller aux toilettes et être payé », déclarait un avocat pour le ministère du Travail au Philadelphia Inquirer. Les salariés étaient finalement payés en dessous du salaire minimum légal. Chez nous en Belgique, la pause est obligatoire pour tous les employés dont le temps de travaille dépasse 6h sur la journée. D'autant que le besoin naturel n'est normalement pas chronométré. A l'heure où on conseille aux travailleurs de ne pas rester trop longtemps assis pour éviter les effets néfastes du sédentarisme, il semblerait que le terme « rentabilité » ne soit pas compris de tous.