Economie

La société avait préparé son entrée en Bourse, avant de finalement renoncer et opter pour un rachat, à la veille du dépôt officiel du dossier, selon Jean Combalbert, CEO d'Ogeda.

Le géant japonais de la pharmacie Astellas Pharma s'est offert pour 800 millions d'euros la société wallonne Ogeda (ex-Euroscreen), située dans l'aéropôle de Gosselies, peut-on lire lundi dans Le Soir et sur le site internet du Tijd. Selon le quotidien, un tel montant de rachat est un record dans la biotech wallonne et même belge, une somme qui apparait d'autant plus hors du commun qu'Ogeda emploie 40 personnes, réalise un chiffre d'affaires de 1,5 million et n'a levé que 34 millions d'euros depuis 2011. Si la société a été sollicitée de toutes parts ces derniers mois en vue d'un rachat, c'est grâce aux résultats, très encourageants, d'une étude clinique de phase 2a qu'elle a communiqués en décembre dernier. Ceux-ci portaient sur l'efficacité potentielle d'une molécule chimique non hormonale, le Fezolinetant, pour lutter contre les bouffées de chaleur chez les femmes ménopausées. Actuellement, les bouffées de chaleur peuvent être combattues avec la prescription d'hormones, mais un tel traitament comporte des risques et est donc réservé aux cas sévères. D'où le potentiel commercial de la molécule d'Ogeda.

La société avait préparé son entrée en Bourse, avant de finalement renoncer et opter pour un rachat, à la veille du dépôt officiel du dossier, selon Jean Combalbert, CEO d'Ogeda. "La solution choisie est celle qui permettait de concilier au mieux plus-value pour nos actionnaires et chances de développement de notre produit", précise-t-il dans les pages du Soir.