Economie

L'Allemagne veut taxer ses prostituées 25 euros par jour


BERLIN Le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück prévoit d'imposer aux prostituées de toute l'Allemagne un impôt forfaitaire unitaire de 25 euros par jour, annonce mardi le quotidien Bild.

Dans le dispositif conçu par le ministère, les prostituées pourront remplir chaque année une déclaration d'impôts et, selon le nombre de leurs clients, le fisc pourra décider de leur rembourser une partie de ce forfait ou au contraire de les taxer davantage, poursuit le journal à grand tirage qui cite un courriel du ministère des Finances aux administrations fiscales régionales.

Le ministère n'était pas immédiatement joignable pour un commentaire. Les autorités régionales sont jusqu'ici libres de fixer chacune le montant de l'impôt journalier appliqué aux prostituées, qui varie entre 30 euros (Berlin) et 20 euros dans de nombreux Etats régionaux, avait récemment recensé le quotidien Tagesspiegel.

Depuis une loi entrée en vigueur le 1er janvier 2002 en Allemagne, la prostitution est légalisée et les prostituées bénéficient en théorie d'une couverture sociale et de conditions de travail réglementées, mais dans les faits, ce dispositif fonctionne mal.
Il en va de même pour l'aspect fiscal de cette activité. En 2003, la Cour des comptes allemande avait estimé que 2 milliards d'euros échappaient chaque année au fisc.