Economie

KBC, Delhaize, Axa, D'Ieteren, Arcelor, etc. Au total, ces 50 sociétés ont été taxées de 444.047 € pour un bénéfice avant impôts de près de 17 milliards. Soit un taux d'imposition de... 2,6%.

Le PTB a récemment dévoilé son étude annuelle portant sur les ristournes fiscales dont les sociétés ont bénéficié sur l'exercice 2017 en Belgique, soit l'écart entre l'impôt payé et l'impôt qui aurait dû être payé si les taxes "normales" de 33,99% avaient été appliquées. Il en résulte un constat : les 50 "championnes de l'évitement fiscal", comme le parti les appelle, ont bénéficié de 5,291 milliards d'euros de ristourne.

Au total, ces 50 sociétés ont été taxées de 444.047 € pour un bénéfice avant impôts de près de 17 milliards. Soit un taux d'imposition moyen de... 2,6%.

Dans ce classement, une grande place est occupée par les grandes fortunes belges. Les familles Boël, Solvay et Janssen, "unies par des liens patrimoniaux et matrimoniaux", et qui "symbolisent par excellence les représentants du vieux capitalisme belge (francophone) dont l'enrichissement remonte au 19e siècle mais qui figurent toujours au sommet aujourd'hui", selon le PTB, placent par exemple leurs sociétés aux première (Sofina, 366.530 € de ristourne), huitième (Solvay, 234.028 €), dixième (UCB Pharma, 183.830 €), et quarante-sixième places (Solvac, 36.936 €).

Des filiales belges de multinationales étrangères figurent également à bonne place avec des groupes tels que Axa, ArcelorMittal ou encore Pfizer. Plus étonnamment, des sociétés sous le contrôle des pouvoirs publics sont aussi présentes (SFPI, SRIW, Aperta) et même... un fonds de pension ! Celui des sociétés de gaz et électricité, Elgabel, a bénéficié de 46.286 € de ristourne.


© PTB


Les 1.000 sociétés les plus bénéficiaires de Belgique payent en moyenne 12,6% d'impôt

Cet autre classement ne prend en compte que le niveau de bénéfice des sociétés, et plus leur taux de prélèvement fiscal. Ces sociétés les plus bénéficiaires de Belgique ont enregistré, au total, près de 10 milliards de ristourne fiscale.


Une évolution positive sur un an

Si les sommes qui échappent à l'impôt aux travers de différents leviers sont énormes, elles ont diminué en 2017 par rapport à l'exercice précédent. Toujours en se basant sur les chiffres fournis par le PTB, on remarque ainsi que le taux d'imposition du "TOP 50" des sociétés qui ont bénéficié des plus importantes ristournes est passé de 1% à 2,6% en un an. Celui des 1.000 sociétés les plus bénéficiaires du royaume ont suivi sensiblement la même ligne: 7,9% en 2016 contre 12,6% en 2017.

© PTB