Economie

Michael O'Leary, le patron de Ryanair, était à Bruxelles ce mercredi. Il y a tenu une conférence de presse au sujet de la grève de ce vendredi 28 septembre. Il a déclaré qu'il ne devrait y avoir que de "trois à quatre vols annulés en Belgique".

Nos confrères de La Libre ont appris qu'il s'agit en réalité de trois allers-retours, soit six vols : Bruxelles-Lisbonne, Bruxelles-Porto et Charleroi-Gérone.

Michael O'Leary a profité de cette conférence de presse pour critiquer la décision des pilotes et du personnel de cabine qui débraieront cette semaine. "Nous avons reconnu les organisations syndicales, accepté de passer en contrat local et de respecter la législation locale (en 2019). On accepte de négocier et il y a quand même une grève".

Le patron de Ryanair a ensuite ajouté : "Annulez cette grève qui n'est pas soutenue par la très grande majorité des travailleurs de Ryanair. Les pilotes et le personnel de cabine belge ne soutiennent pas la grève. Elle est inutile. Nous avons accepté de négocier partout avec les syndicats. Ces grèves à répétition nuisent à la compagnie et aux clients. Il faut annuler cette grève de vendredi, non soutenue, au bénéfice de la compagnie dont l'image a fortement été écornée et des clients qui veulent pouvoir réserver leurs billets normalement sans craindre de futures grèves", a ajouté la patron de la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts.

Ryanair a annoncé l'annulation mardi de 150 vols en raison de la grève du personnel de cabine et de pilotes de plusieurs pays européens dont la Belgique prévue vendredi.

Ce vendredi, la compagnie a également annoncé qu'elle portait plainte auprès de la Commission européenne pour comportement "anti-compétitif" de certains membres d'équipage, syndicats et groupes de lobby de concurrents qui nuisent au business de Ryanair.