Economie La compagnie low-cost lance 4 vols par semaine vers Budapest

GOSSELIESDu neuf dans le ciel belge qui accueille désormais la flotte de Wizzair, reconnaissable à ses couleurs vives violettes. Après Air Service Plus et Air Polonia, Wizzair est la troisième compagnie low-cost à s'implanter à l'aéroport de Charleroi Bruxelles Sud en 2004. La toute jeune compagnie hongroise et la BSCA, la société gestionnaire de l'aéroport, avaient signé un accord de collaboration en février dernier. La concrétisation de cet accord vient d'aboutir. Depuis hier, Wizzair propose quatre liaisons par semaine, les lundi, mercredi, vendredi et dimanche, entre Charleroi et la capitale de la Hongrie, Budapest. Et la direction de Wizzair a de l'ambition: «Vu le potentiel de croissance du trafic, à partir du 15 septembre, nous passerons à un vol quotidien et nous lancerons également un départ vers Varsovie une fois par jour», a expliqué Jozsef Varadi, directeur de Wizzair. Le prix de base pour un aller simple vers Budapest est fixé à 19,99€.

Wizzair se targue de posséder une flotte récente composée d'Airbus A 320. Chacun des 4 avions peut accueillir 180 passagers.
Avec Budapest, ce sont désormais 17 destinations européennes qui sont proposées au départ de Charleroi, dont les plus récentes: Pescara avec Air Service Plus, Varsovie, Catovice et Posnan avec Air Polonia. Avec l'arrivée de ces trois dernières compagnies, l'aéroport de Charleroi Bruxelles Sud, dont le principal client reste le géant européen du low-cost Ryanair, concrétise sa volonté de diversifier son offre. Laurent Jossart, administrateur délégué de BSCA, s'est réjoui de l'arrivée de Wizzair à Charleroi qui «renforce la crédibilité de l'aéroport et nous permet d'intensifier notre présence vers les Pays de la Nouvelle Europe». La Pologne et la Hongrie représentent à elles seules 50 millions de passagers potentiels. Laurent Jossart a également souligné le professionnalisme de dirigeants de Wizzair qui ont pris le temps de se construire un management solide et un capital suffisant.

© La Dernière Heure 2004