Economie

La cérémonie des awards de l'aéroport n'a pas plu aux riverains

BRUXELLES Ce jeudi soir, ils étaient environ 500 à avoir assisté aux premiers awards de Brussels Airport. Cela faisait un an que l'aéroport de Bruxelles-National avait adopté son nouveau nom, l'occasion pour ses gestionnaires d'honorer les compagnies et les entreprises actives sur le site.

Dix prix étaient répartis en trois catégories : Marketing, Environnement et Sécurité, Ponctualité et Efficacité. La compagnie belge Brussels Airlines a, par exemple, reçu l'award Marketing pour ses activités court-courriers. Jet Airways, récemment installé à Bruxelles, a obtenu pour sa part le même prix pour ses activités long-courriers.

Vueling s'est vu décerner le prix de l'Environnement. Du côté de la ponctualité, Air France, Austrian Airlines et United Airlines ont respectivement été primés pour leurs liaisons régionales, court-courriers et long-courriers.

Brussels Airport l'a annoncé, une seconde édition sera organisée l'année prochaine. "Au cours de cette première édition des Brussels Airport Awards, les partenaires de l'aéroport qui ont obtenu des résultats exceptionnels et ont fait preuve d'innovation et d'excellence ont été récompensés. Leurs prestations peuvent être une source d'inspiration pour chacun d'entre nous", a souligné Wilfried Van Assche, le CEO de Brussels Airport.

Cela dit, ces prix n'ont pas fait que des heureux. À leur manière, les riverains de Zaventem ont voulu remettre leurs awards, dédiés aux compagnies les plus bruyantes.

L'aéroport le plus critiqué

Pour l'association Bruxelles Air Libre, qui rappelle que 850.000 plaintes ont déjà été déposées en 2007 contre les survols d'avions, le titre de l'aéroport le plus critiqué revient justement à Brussels Airport. Zaventem remporte un autre award : celui de l'aéroport qui accueille les avions les plus vieux et les plus bruyants.

B-Cargo hérite du prix de l'avion sans papiers officiels (certification technique et acoustique).

Le ministre de la Mobilité Renaat Landuyt se voit remettre l'award du Recordman des jugements perdus avec 21 décisions de justice contre l'État belge. Le gouvernement belge n'est pas oublié avec un prix pour le plan de dispersion des vols le plus absurde et le plus coûteux (2,5 millions d'euros en frais d'avocats et plus de 25 millions en astreintes).



© La Dernière Heure 2007