Edito Un commentaire de Jean-Marc Ghéraille.