Faits divers À Bruxelles, il y a entre 100 et 200 enterrements d’indigents par an.

Guyguy, c’était un personnage emblématique de La Louvière. Bien que très connu de tous, l’homme n’avait plus de famille. Il était perçu par certains comme dérangeant, par d’autres comme un homme au grand cœur. Il ne s’était en tout cas pas remis du décès de sa femme et de sa fille lors d’un incendie survenu voici de nombreuses années.

(...)