Faits divers

Un habitant d'Anderlues a écopé de 12 ans de prison ferme, mercredi, devant le tribunal correctionnel de Charleroi. 

Il était poursuivi pour des abus sur trois fillettes, à savoir une de ses nièces et ses deux ex-belles-filles, mineures à l'époque des faits. C'est fortuitement que la mère d'une des trois victimes a découvert que son ex-compagnon avait abusé de sa fille, dès l'âge de 6 ans. Elle avait ainsi surpris une conversation entre la jeune fille, devenue adolescente, et son petit copain où cette dernière reconnaissait avoir eu des relations sexuelles forcées par le passé.

Après avoir refusé de témoigner, la jeune fille a finalement expliqué avoir été violée à de nombreuses reprises par Yves D., son ex-beau-père, pendant que sa maman était absente. Selon les dires de la victime, le prévenu l'a contrainte à des fellations, des pénétrations vaginales et anales, avec usage de vaseline.

A la suite de ce premier scandale, la fille d'une ancienne compagne du prévenu a également été interrogée et a, elle aussi, décrit une multitude de scènes "à vomir", selon le substitut Damien Vervaeren. "C'est un véritable prédateur, un pervers qui a abusé de trois fillettes sur une période de près de 15 ans. Il les a séduites par sa fausse gentillesse, au point qu'elles le considéraient comme leur papa. Mais il leur a fait subir des ignominies", avait lancé le magistrat à l'audience.

Une prévention d'attentats à la pudeur, sans violence ni menaces, a également été retenue à l'égard du prévenu qui, selon bon nombre de proches, dormait avec l'adolescente de 12 ans. "Il l'a tellement manipulée qu'elle est tombée amoureuse de lui. Elle lui a écrit une lettre affirmant qu'elle voulait faire sa vie avec lui", avait enchaîné le ministère public en précisant que l'enfant est tombée enceinte à l'époque, sans que l'on ait la certitude que la grossesse soit le fruit de cette relation.

Me Witvrouw, conseil d'Yves D., avait réclamé l'acquittement au bénéfice du doute, là où le parquet avait requis 15 ans de prison ferme. Mercredi, le tribunal a estimé les préventions établies à charge du prévenu, qui écope finalement de 12 ans de prison ferme.