Faits divers Voilà pourquoi le juge bruxellois n’a pas eu la main légère.

Un Bruxellois de 28 ans a été condamné par le tribunal correctionnel. Il a écopé de la peine de quinze mois d’emprisonnement ferme pour avoir… volé une… boîte de préservatifs.

Voler des capotes ne préserve pas de la… justice : un complice, âgé de 23 ans, a quant à lui écopé d’un an de prison, dans son cas assorti d’une mesure de sursis.

La nuit du 3 au 4 avril dernier, les deux, l’un et l’autre jardiniers de profession, s’étaient attaqués à l’aide d’un pied-de-biche, à un appareil distributeur fixé à la façade d’une pharmacie, dans la commune bruxelloise de Woluwe-Saint-Lambert.

Au ministère public, le substitut Olivier Mallinus avait requis des peines légèrement supérieures.

La prison pour un vol de quelques capotes ?

Oui, mais dans leur cas, David et Lorenzo avaient usé de violences quand un voisin alerté par le bruit était intervenu pour les maintenir jusqu’à l’arrivée de la police.

Le voisin avait été lourdement frappé. Les suspects employaient aussi du matériel de pompage pour desceller l’appareil de la façade.

Les peines ne sont dès lors pas disproportionnées du tout. D’autant que Lorenzo, pour lequel le substitut réclamait 18 mois, était en état de récidive. En lui collant 15 mois, le président Luc Hennart lui a encore fait un petit cadeau.

Il est vrai qu’à l’audience, les voleurs de capotes, qui n’avaient pas d’avocats et se défendaient seuls, avaient proposé au magistrat, puisque l’un et l’autre sont jardiniers, d’effectuer des heures de travail et tondre la pelouse de son jardin.

Le président avait rétorqué que si la justice ne fonctionne pas comme cela, on pouvait envisager par contre de leur faire tailler des haies à la prison de Forest.

Quant à la question de savoir pourquoi s’être attaqués à un distributeur de préservatifs, l’un d’eux a fini par concéder qu’il s’agissait de "subvenir à des besoins".

Le procureur Olivier Mallinus avait réagi : "Hum, on se demande bien lesquels."