Faits divers Les amis de Joe remettront leur pétition ce mardià Guy Verhofstadt

BRUXELLES Ils peuvent être fiers d'eux. Mobilisés juste après la mort de Joe, ils ont récolté plus de 255.000 signatures à la pétition qu'ils ont lancée en faveur de plus de dialogue avec les jeunes et davantage de sécurité dans les lieux publics. Ils, ce sont tous ces jeunes, qui n'ont pas hésité à passer des heures gare Centrale à la récolte de signatures.

C'est aujourd'hui que cette pétition sera remise au Premier ministre Guy Verhofstadt ainsi qu'aux ministres de la Justice et de l'Intérieur, Laurette Onkelinx et Patrick Dewael, à 16 h 30 au 16 rue de la Loi.

Par ailleurs, ce dimanche, était organisée par la communauté polonaise de Belgique une messe d'hommage à la mémoire de Joe au sein de l'église de la Chapelle à Bruxelles.

Guy et Françoise, les parents de l'adolescent poignardé à cinq reprises par Adam G., un jeune de 17 ans d'origine polonaise, ont été touchés par ce message symbolique. Ils ont assisté au service religieux, entourés de plusieurs dizaines de ressortissants polonais venus de Bruxelles et d'Anvers spécialement pour témoigner leur tristesse envers la famille de Joe.

Au cours de son homélie, le prêtre a fait référence au choc ressenti par les Polonais de Belgique lors de l'agression commise contre Joe Van Holsbeeck.

«Nous nous sentons proches de la famille et nous partageons sa peine. Tous les Polonais condamnent cet acte lâche et nous prions pour la victime. Nous pensons également fort à sa famille en ces temps difficiles», a-t-il déclaré. Il s'est ensuite adressé aux jeunes Polonais: «Beaucoup de jeunes Polonais se demandent comment ils doivent diriger leur vie. La loi de la jungle n'est pas une réponse».

Guy et Françoise, les parents de Joe, assis au premier rang lors de la cérémonie, ont écouté attentivement le message adressé par le prêtre. En quittant l'église, ils ont toutefois rappelé qu'ils n'en voulaient pas du tout à la communauté polonaise.

© La Dernière Heure 2006