Faits divers Les animaux s’étaient échappés de sa propriété. Ils ont été placés dans des refuges.

Habitués à effectuer des saisies au domicile de la comtessee du Monceau de Bergendal, à Chastre (Brabant wallon), plusieurs refuges animaliers ont une nouvelle fois été appelés à Villeroux, samedi matin.

Objectif : prendre en charge une trentaine de poneys shetland, d’étalons et de juments (dont certaines étaient gestantes) qui s’étaient échappés de la propriété et s’étaient réfugiés chez un fermier voisin. "Étant donné le nombre de chevaux qui étaient parvenus à s’échapper, nous avons dû faire appel à d’autres associations. Seuls, nous ne serions pas parvenus à gérer la situation", explique Sophie Locatelli, présidente du Rêve d’Aby, la première association à avoir été contactée par la police.

Les équidés ayant visiblement peur de l’homme, la vingtaine d’intervenants appelés sur place a eu tout le mal du monde pour les récupérer. "On a reçu l’aide d’un club canin qui nous a prêté des barrières pour guider les chevaux vers une grange, puis pour les récupérer, précise Christelle Denamur, présidente de l’ASBL Equi’Chance. Les chevaux n’étaient pas apprivoisés et n’avaient pas l’habitude d’être approchés par des hommes. Ils étaient retournés à l’état sauvage."

Ce qui a encore compliqué la tâche des intervenants : certains ont été mordus ou ont reçu des coups de sabot. "Mon mari s’est même fait renverser et piétiner par les chevaux. Heureusement, il ne souffre que de courbatures", confie Christelle Denamur.

Après près de quatre heures de combats, les chevaux ont pu être transportés vers six refuges équestres. "Ils ne sont pas en mauvaise santé mais ils ne bénéficient d’aucun soin, précisent Sophie Locatelli et Christelle Denamur. Mais les étalons restants en permanence avec les juments, ils se reproduisent vite. De plus, aucun des chevaux n’était identifié, ce qui est pourtant une obligation légale depuis 2008."

Les animaux pris en charge ont été placés dans six refuges différents. Voilà qui risque en tout cas de ne pas arranger les affaires de la comtesse de Chastre qui doit comparaître, mercredi, à la cour d’appel de Bruxelles pour maltraitance animale. Depuis 2011, ce sont en effet près de 250 animaux (chiens, chèvres, moutons, chevaux…) qui ont été saisis chez elle.