Faits divers On a comptabilisé plus de 200 meurtres en Belgique en 2014.

La criminalité, dans son ensemble, baisse en Belgique, comme vous pouvez le lire ci-dessous. C’est une bonne nouvelle. Reste qu’en matière de faits les plus dangereux, comme le terrorisme, ou les meurtres et assassinats, les chiffres présentés par la police fédérale ne sont guère rassurants. Pour ce qui est des mouvements terroristes, la hausse est assez impressionnante, avec un passage de 67 groupes identifiés il y a deux ans, à 138 en 2014.

L’autre phénomène d’atteinte aux personnes, qui augmente lui aussi, c’est celui des meurtres et assassinats. La hausse se ressent tant au niveau des tentatives que des actes accomplis.

En la matière , Bruxelles arrive en tête du classement, avec 39 meurtres et homicides déplorés l’an dernier. À ces faits malheureux, il faut ajouter 22 tentatives d’assassinats, deux tentatives d’empoisonnement, une tentative de meurtre pour faciliter le vol et 99 autres tentatives “non définies”.

La ville de Charleroi suit le classement, avec 21 meurtres et 2 assassinats comptabilisés l’an dernier. Ici aussi, il faut rajouter huit tentatives d’assassinat, une tentative de parricide, une autre d’empoisonnement, trois autres de meurtres pour faciliter le vol et 68 autres tentatives de meurtre “non définies”.

L’arrondissement judiciaire du Hainaut (Mons) arrive en troisième position, avec 6 assassinats perpétrés dans la région l’an dernier, et 14 meurtres. C’est 5 faits de plus qu’en 2013.

Toujours au sud du pays, Liège suit dans le classement, en quatrième position, avec 18 meurtres et assassinats en 2014. Arrivent ensuite les arrondissements de Namur, Luxembourg et du Brabant wallon, comme vous pouvez le découvrir en détail, dans le tableau ci-dessous.

© DR


La criminalité chute enfin !

Bonne nouvelle : la criminalité chute en Belgique. Et pour la première fois, il est question d’une véritable tendance à la baisse, ont précisé le ministre Jan Jambon (NV-A) et la commissaire générale Catherine De Bolle, lors de la présentation officielle des chiffres de la police fédérale ce mercredi matin.

Bien sûr, quelques points noirs subsistent, , mais ce qu’il faut aussi retenir, c’est la baisse de phénomènes qui devenaient véritablement inquiétants ces dernières années. Ainsi, les cambriolages ont chuté de 5 % entre 2013 et 2014. Ce qui n’était plus arrivé depuis 5 ans.

Même diminution frappante pour la criminalité dans les transports en commun. Ici aussi, on constate une belle chute de 14 % des faits. Bonne nouvelle aussi en matière de vols de métaux ou de vols à la tire.

Bien sûr, cette baisse s’explique notamment par la présence accrue de policiers en rue mais aussi par une tendance générale à la baisse en matière de criminalité en Europe occidentale.