Faits divers

La blanche ransitait entre les Pays-Bas, la Belgique et l'Italie

BRUXELLES Hier, le tribunal correctionnel a prononcé son jugement dans le cadre d'un trafic international de cocaïne.

C'est dans la nuit du 9 au 10 août 2001 que Carine S. a été interpellée alors qu'elle se rendait aux Pays-Bas. Elle portait sur elle quelque 31.000 euros en lires italiennes. Les enquêteurs avaient déjà placé sous surveillance la jeune femme et son compagnon.

Après avoir été longuement interrogée, elle est passée aux aveux. Elle a expliqué aux enquêteurs que son compagnon, Bardhyl Hasani, était le cerveau. Interpellé, ce dernier niait tout en bloc, même si les enquêteurs ont retrouvé à son domicile de Berchem-Sainte-Agathe des stupéfiants. Enfin, des bandes enregistrées en disaient long sur le trafic qui avait été mis en place par Hasani. La police estime en effet que le commerce de cocaïne a eu lieu entre février et août 2001.

En août, les enquêteurs ont pu se rendre compte que leurs constatations étaient confortées par les aveux de la prévenue. La jeune femme était chargée de se rendre aux Pays-Bas pour y acheter de la cocaïne. Ensuite, elle devait se rendre en Italie pour l'écouler. Un contact l'attendait sur place pour réceptionner la marchandise.

La justice a pu également se rendre compte que c'était la jeune femme qui prenait tous les risques en franchissant les frontières soit avec de fortes sommes d'argent soit avec des produits stupéfiants. Si la quantité exacte n'a pas pu être déterminée, il semble que plusieurs kilos aient ainsi transité.

Hier, le tribunal a condamné par défaut Bardhyl Hasani à 8 ans de prison ferme. La jeune femme écope de 5 ans avec sursis pour ce qui excède la détention déjà subie.

© La Dernière Heure 2003