Faits divers

Le trafic du métro interrompu suite au braquage de l’Esso, boulevard Mettewie à Molenbeek

MOLENBEEK Il était 8 h hier matin lorsque deux individus armés et encagoulés ont fait irruption dans la boutique de la station essence Esso située boulevard Mettewie à Molenbeek. “Les deux hommes ont obligé le caissier à s’allonger. Ils l’ont ensuite frappé d’un coup de revolver à la tête avant de s’emparer du contenu de la caisse et du portefeuille de ce caissier”, nous précise le porte-parole de la chaîne Esso.

Leur butin en poche, bien maigre puisqu’ils n’auraient emporté que 300 euros, les deux malfrats prennent alors la fuite en direction du boulevard Edmond Machtens dans la même commune.

“Les policiers arrivés rapidement sur place auront le temps de les repérer et de suivre l’un d’eux. Le second a pris une autre direction. L’auteur s’est dirigé vers le parc Marie-José avant de sauter sur le terrain vague situé entre les stations de métro Beekkant et gare de l’Ouest. Sachant que certaines portes donnent directement accès sur les voies du métro et ignorant si ces portes étaient fermées ou pas, nous avons demandé à la Stib de couper le courant à ce niveau et nous sommes intervenus”, précise le porte-parole de la zone de police Ouest, Johan Berkmans.

S’en est donc suivie une interruption du trafic des lignes de métro de la Stib entre les stations Étangs Noirs et Gare de l’Ouest. Un arrêt qui aura duré une demi-heure. Le temps pour les policiers de fouiller les rames de métro, à la recherche de l’auteur en fuite. Ce fut en vain.

À la station Beekkant, tant les usagers de la Stib que les commerçants se sont inquiétés de cette agitation soudaine. “On a cru qu’il y a avait eu un meurtre. Il y avait tant de policiers ! Même l’hélicoptère survolait la station”, s’exclame Myriam, du snack le Clair Matin. “L’auteur en fuite ? Non je ne l’ai pas vu. De toute façon ici, on ne prête plus attention aux voleurs qui courent. Il y en a tellement”, ajoute la commerçante.

Côté police, on poursuit activement l’enquête afin de retrouver les auteurs en fuite. “Nous avons en notre possession une description précise de ces malfrats”, précise le porte-parole de la zone qui se montre donc optimiste quant à l’évolution de l’affaire.



© La Dernière Heure 2011