Faits divers

Firdaous S., l'adolescente de 14 ans qui avait disparu à Uccle le 24 mai, a été placée en institution publique de protection de la jeunesse sur demande du juge de la jeunesse. 

Son bébé de quelques jours reste temporairement à l'hôpital, le temps de trouver une solution structurelle, fait savoir le parquet de Bruxelles dimanche. Firdaous, qui est suspectée de participation à l'activité d'un groupe terroriste, a été entendue par les enquêteurs de la police judiciaire fédérale, mais aucun détail relatif à son audition n'a été communiqué. Firdaous S. avait quitté son domicile situé à Uccle pour se rendre à l'école le 24 mai dernier et n'avait plus donné signe de vie depuis. Sa disparition était considérée comme inquiétante car les enquêteurs craignaient que l'adolescente se soit radicalisée et mise en route vers la Syrie.

Fin septembre, une piste suggérait que l'adolescente se trouvait en Syrie en compagnie de Mehdi Atid, un individu radicalisé sous surveillance électronique ayant réussi à rallier le Proche-Orient après avoir enlevé sa fille de trois ans. On soupçonnait alors déjà que la jeune fille de 14 ans était enceinte.

Samedi soir, on apprenait que l'adolescente avait été interceptée en Turquie le 10 octobre et qu'elle avait été rapatriée en Belgique après avoir donné naissance à son enfant.

"L'état de santé de F. a permis aux enquêteurs de l'entendre samedi soir", explique Ine Van Wymersch, premier substitut du procureur du Roi au parquet de Bruxelles. "Pour des raisons évidentes nous ne pouvons communiquer aucun détail sur le contenu de son audition, ni sur son attitude. La jeune fille a été déférée devant le juge de la jeunesse et le parquet a requis un placement en institution, vu qu'elle est suspectée de participation à l'activité d'un groupe terroriste."