Faits divers

La justice française a prolongé la détention provisoire de Nordahl Lelandais, inculpé pour trois affaires, dont celle de la mort de la petite Maëlys il y a un an, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Grenoble.

L'ancien maître chien de 35 ans a été extrait mercredi de sa cellule de la prison de Saint-Quentin-Fallavier, qu'il avait réintégrée le 10 juillet après cinq mois de cellule médicalisée, pour être présenté à un juge des libertés et de la détention.

Le magistrat lui a alors signifié le renouvellement de son mandat de dépôt - ne pouvant excéder un an dans une affaire criminelle - pour une durée de six mois supplémentaires, a précisé le parquet de Grenoble, confirmant une information du journal Le Dauphiné Libéré.

Dans la nuit de dimanche à lundi, cela fera un an jour pour jour que la petite Maëlys De Araujo, 8 ans, disparaissait lors d'une fête de mariage.

Il faudra attendre près de six mois pour que le mis en cause, rapidement suspecté, avoue le meurtre "involontaire" de l'enfant et conduise les enquêteurs jusqu'aux restes de Maëlys dans un massif montagneux.

Nordahl Lelandais a alors expliqué la mort de Maëlys par un coup porté au visage, alors qu'elle paniquait dans sa voiture dans laquelle elle était montée pour aller voir ses chiens.

Il avait été inculpé pour "enlèvement" et incarcéré le 3 septembre, puis pour "meurtre" fin novembre.

Depuis, il a été également inculpé dans deux autres dossiers: l'"assassinat" du caporal Arthur Noyer en Savoie et l'"agression sexuelle" d'une de ses cousines âgée de 6 ans.