Faits divers

À la ferme du Marais, on veut éviter une telle panique au réveillon

VILLERS-LE-BOUILLET C'est un cri de détresse que lance Henri-Claude Vercruysse, le responsable de la ferme du Marais, une ferme qui recueille des animaux abandonnés ou victime de maltraitance.

Car malgré l'interdiction de la bourgmestre, de nombreux pétards, feux d'artifice et fusées traçantes ont été lancés au réveillon de Noël à proximité de sa ferme.

Les animaux ont alors été pris de panique et c'est de peu que le carnage a été évité. Des chiens se sont battus férocement entre eux et un vieux cheval a failli périr d'un arrêt cardiaque alors qu'un chien affolé échappait de peu à la pendaison.

Un incendie a aussi été évité de peu. Une fusée traçante a été retrouvée à quelques mètres des ballots de paille.

"On ne veut pas revivre une pareille situation au réveillon de l'an. Il faut faire respecter cette interdiction et sensibiliser les gens à comprendre les dégâts que peuvent occasionner de tels bruits chez des animaux déjà fragilisés ", explique Henri-Claude Vercruysse.



© La Dernière Heure 2008