Faits divers

L'homme qui a été interpellé mardi après l'agression d'un couple homosexuel à Gand a été placé sous mandat d'arrêt, rapporte le parquet de Flandre orientale. 

Il risque une peine de deux ans de prison pour coups et blessures ayant entraîné une incapacité de travail. Si le caractère homophobe des faits est reconnu, la peine maximale encourue sera doublée. La femme qui avait été interpellée a elle été libérée sous conditions. Les deux suspects, un homme de 23 ans de nationalité bulgare et une femme de 21 ans de nationalité croate, ont comparu mercredi devant le juge d'instruction. Ce sont des voisins des victimes, deux hommes de 59 et 46 ans.

Ils s'en sont pris au couple homosexuel lundi après-midi dans la Scandinaviëstraat, à Gand. L'une des victimes a été frappée avec un objet en métal et des insultes homophobes auraient été proférées.

L'enquête se poursuit, notamment pour comprendre les motifs de l'agression.