Faits divers

Évacués, ses voisins savaient qu'Alain avait des obus et autres objets explosifs chez lui

LIÈGE Cela n'a finalement pas surpris grand monde, lorsque l'identité du défunt fut connue.

Vivant depuis des années dans cette petite maison de la place de la Solidarité, Alain Arkens était connu de tous, son penchant pour les armes aussi...

"C'était quelqu'un de serviable et gentil" , clame Josephina, sa voisine d'en face. "Une fois, j'étais en panne d'imprimante et il m'a proposé de venir chez lui pour imprimer un document. C'est là que j'ai vu qu'il y avait des obus partout. Il en avait depuis des années et m'a dit qu'il aimait vraiment cela. Franchement, je croyais qu'ils étaient inoffensifs."

Michel ne partage pas cet avis. "C'était quelqu'un d'amical... lorsqu'on ne le contrariait pas. C'est pour cela que personne ne disait rien. Pourtant, dans le quartier, tout le monde savait. Il enfilait un uniforme et se prenait en photo à côté de ses obus et montrait les clichés à tout le monde. Il tirait même sur des cibles avec son arc à flèches. À bien y réfléchir, cela devait arriver."

Un avis que partage Marcel. "C'est vrai , renchérit-il, et cela a déjà failli arriver, il y a une dizaine de jours. Alain avait, une fois de plus, joué avec un explosif au phosphore. Cela avait mal tourné et il s'était salement brûlé aux mains. Il s'était blessé alors qu'il se trouvait dans son jardin. Personne d'autre n'avait été blessé et il n'y avait pas eu de dégâts."



© La Dernière Heure 2009