Faits divers

Un jeune porte quatre coups de poing au visage d’un policier : dossier classé sans suite!

BRUXELLES Alil, 23 ans, a frappé gratuitement un policier et s’est vu… relaxé – sans aucune suite – par le parquet de Bruxelles.

Jeudi dernier, aux alentours de 11 h en matinée, Alil emprunte avec son cyclomoteur 50 cc un sens interdit – rue Gineste à Saint-Josse en direction de la place Saint Lazare – et se retrouve face à un véhicule. À son bord, un policier de la zone Nord, âgé de 37 ans, qui s’apprête à prendre son service. Alil invective illico notre policier – qui circule, lui, dans le bon sens… “Tu as voulu me tuer, sale fils de pute. Tu m’as foncé dessus sale fils de pute…”

Le policier ne perd pas son sang-froid et lui rétorque qu’il est en sens interdit, qu’il roule comme un fou et qu’il est en tort. Alil identifie sa victime comme un policier : “Toi, tu es un flic !”

Le policier confirme à Alil que son information est exacte et jette un coup d’œil vers l’arrière de son scooter en espérant pouvoir relever sa plaque. “Pas de chance, il n’a pas de plaque mais je vais m’arrêter” , le nargue Alil. Le jeune descend de son cyclo et résume la situation telle qu’il la conçoit : “T’es même pas en uniforme, tu n’as rien à me dire, t’as voulu me tuer…”

Notre policier tente alors d’appeler du renfort mais Alil décide de ne pas s’éterniser. Le policier lui pose alors la main sur l’avant-bras pour lui signifier d’attendre les renforts et reçoit en retour trois coups de poing au visage.

Comme à l’accoutumée, un attroupement s’est formé : les curieux demandent à Alil de se “calmer” et au policier de le “laisser tranquille”

Alil réalise subitement qu’il est en plein ramadan : “En plus, tu m’as cassé mon ramadan, sale fils de pute” , lance-t-il au policier alors qu’il lui assène une quatrième droite en plein visage.

Mis à disposition du parquet de Bruxelles, son dossier a été classé sans suite endéans les 48 heures. Un classement d’opportunité motivé par l’absence d’antécédent judiciaire dans le chef du jeune.

Autrement dit : pas de suites parce qu’Alil n’aurait pas l’habitude de frapper ! Le policier subit quant à lui une incapacité de travail de six jours.



© La Dernière Heure 2012