Faits divers Le jeune homme s’était rendu à une soirée Halloween avec des amis.

Ce samedi marquait la troisième édition de la Cherry Moon Halloween Retro, une fête qui se déroule à Blankenberg, dans une boîte très prisée. Un millier de personnes se sont défoulées sur de la musique house. Parmi les fêtards, Amaury Derhé (27 ans), un Anderlechtois âgé de 27 ans, était venu avec deux amis. Peu avant 3 h du matin, il est sorti à l’extérieur, sur le quai, où une zone fumeur avait été aménagée. Ce qui s’est passé par la suite n’a pas encore été clarifié.

Selon certains témoins , le jeune homme s’est disputé avec plusieurs personnes. D’autres parlent d’un "pari". L’Anderlechtois a chuté depuis la balustrade et est tombé dans la mer, dont la température ne faisait que 13 ou 14 degrés. "J’étais dans les toilettes avec ma petite amie quand nous avons soudain entendu des acclamations", décrit un témoin. "Nous avons regardé autour de nous et vu un homme torse nu, derrière la balustrade. Il est soudain tombé en arrière." Les services d’urgence ont été immédiatement appelés. Malheureusement, il était déjà trop tard.

Le MRCC (pour Maritime Rescue Coordination Center) a envoyé l’hélicoptère de sauvetage sur place, et le Volunteer Blankenbergse Zeereddingsdienst (service volontaire de sauvetage de Blankenberg) est venu sur place. Ils ont pu localiser immédiatement la victime. Les sauveteurs ont commencé la réanimation mais le jeune homme était déjà parti. "La victime a escaladé la balustrade et doit avoir perdu son équilibre", explique le porte-parole de la police, Philip Denoyette.

Selon un ami d’Amaury, ce dernier a été poussé. "Nous nous sommes perdus de vue, mais j’ai entendu dire qu’il avait eu des problèmes avec d’autres invités qui l’auraient poussé." Une hypothèse réfutée par la police et le parquet. "Il n’y avait pas de tierces parties impliquées dans l’accident."

Pour la maman d’Amaury, la mort de son fils est très dure. "Il me manquera tellement", répond Béatrice. "C’était le garçon le plus sympathique que vous puissiez imaginer, toujours serviable, Amaury aimait la vie. Ses grandes passions étaient le RSC Anderlecht et les animaux. Il n’a pas sauté de lui-même. C’est exclu, Amaury ne se suiciderait jamais." Une étude toxicologique doit maintenant déterminer si le jeune homme avait ingéré des drogues ou de l’alcool.