Faits divers Anaïs, 15 ans, qui subissait une chimio, s’est retrouvée dans une chambre non stérile. Elle a attrapé un microbe nosocomial qui a causé son décès.

Le parquet de Bruxelles enquête sur les circonstances du décès en milieu hospitalier, d’une jeune fille atteinte d’une leucémie. L’affaire a été mise à l’instruction pour homicide involontaire et le parquet confirme qu’elle en est au stade du règlement de procédure devant la chambre du conseil.

Anaïs avait 15 ans quand elle a appris le terrible mal qui allait l’emporter en six mois. Pour Maïté, sa mère : "Je savais que ma fille pouvait décéder. Si tout avait été fait dans les règles, je ne pouvais que pleurer et accuser la fatalité, mais ce n’est pas le cas."

L’oncologue avait prévenu qu’en dessous d’un certain niveau d’immunité, Anaïs devait se trouver en chambre stérile. "Il me l’a répété à maintes reprises : votre fille sera en chambre stérile. C’est nécessaire vu la nature de sa leucémie et le traitement de chimiothérapie."