Faits divers Arrestations d'Asslan Ciku et Sergio D'Angheli, êtes à Liège et Bruxelles de la nouvelle prostitution

BRUXELLES/LIÈGE Coup de pied dans les milieux liégeois et bruxellois de la prostitution avec l'arrestation du Bruxellois de 39 ans Asslan Ciku, déjà condamné à 7 ans ferme pour proxénétisme, du Liégeois Sergio D'Angeli, 35 ans, et de deux filles proches des deux hommes, Angélique à Liège et Cassandra à Bruxelles.

Un dossier du juge Mireille Julemont à Liège et du SJA Bruxelles.

Ciku cité - à tort - dans l'assassinat d'André Cools. C'était l'époque où Mauro De Santis l'accusait d'avoir trempé dans l'exécution du maître de Flémalle. Ciku qui n'avait pas apprécié s'était retourné contre De Santis et exigé d'être indemnisé du préjudice subi, ce que De Santis avait considéré comme des menaces. Et voilà Ciku condamné à 3 mois avec sursis...

Les mois passent et ne se ressemblent pas. En septembre 1999, la section Moeurs de la BSR de Bruxelles l'inquiète pour proxénétisme.

On ne lui reproche pas d'avoir exploité le Papayu, le Show Point, le Lido, mais d'avoir forcé plusieurs serveuses à se prostituer. Des hôtesses affirment avoir été battues, des clients se plaignent de l'usage abusif de leurs cartes de crédit - jusqu'à 21.819 € débités en une nuit - et le fisc dénonce 6,198 millions d'euros de fraude fiscale.

Ciku se défend mais le 27 mars 2002, prend tout de même 7 ans ferme alors qu'un associé, Georges B., s'en tire avec 3 ans et le sursis. Ciku a plus d'un tour dans son sac. A peine condamné, son avocat pointe une erreur de virgule et treize jours plus tard - le 9 avril 2002 - Ciku condamné à 7 ans... sort de prison.

Il est vrai que depuis lors, Asslan donnait à tous l'impression sincère de s'être réinséré. Le mercredi excepté - son seul jour de congé dans la semaine -, Ciku jouait le maître d'hôtel d'un restaurant très réputé (cfr. Gault et Millau) à Bruxelles. Avocats et policiers (ex-péjistes) représentaient une part de la clientèle.

Le parquet de Liège, lui, soupçonnait une reconversion de façade.

La présente enquête part de Flémalle où des policiers se sont étonnés de voir un allocataire social, Sergio D'Angheli, rouler en Porsche.

Des surveillances multiples furent exercées. Elles ont conduit à Angélique, 36 ans, de Flémalle; à Cassandre, 25 ans, d'Etterbeek, à son ami Ciku et à trois bars de sexe du Quartier Nord à Saint-Josse, le Mirage 2000, le Tsigane et le Crystal où la police allait interpeller dix Bulgares en situation précaire.

Pour simplifier, le parquet de Liège soupçonne l'exploitation par les intéressés d'un réseau d'êtres humains et de prostitution en vitrine, le tout couvert par du blanchiment. Le parquet trouve un début de preuve dans les aveux d'Angélique: la jeune femme parle de 30.000 € de revenus par mois (une simple vitrine se louant 200 € par shift de 12 heures).

Le maître d'hôtel nie. Son ami Sergio D'Angheli nie: la Porsche qui intrigue tant les policiers appartient en fait à sa mouman. Et Cassandra n'était que serveuse au Crystal, à peine payée 700 euros/mois - et 1.000 euros de pourboires.

N'était-elle pas la patronne du Crystal ? «Oui, peut-être, mais seulement depuis huit jours».

De l'argent et des valeurs (fourrures, etc) peu compatibles avec des trains de vie modestes ont été saisis jeudi et vendredi. Le mois passé, les avocats Didier De Quévy et Nathalie Gallant défendaient Ciku devant la cour d'appel. Et plaidaient que «7 ans, c'était trop, 3 ans pouvant suffire ». L'arrêt doit tomber le 11 mai.

Hier, Me De Quévy se refusait à tout commentaire avant d'avoir rencontré son client présumé innocent, ce week-end, à Lantin.

© La Dernière Heure 2005