Faits divers Quatre dangereux malfrats estoniens s'apprêtaient à dévaliser la joaillerie Lascar

BRUXELLES Oh, quelle est belle cette enquête! Que dire de plus, en effet, après cette magistrale arrestation, toute en finesse, de quatre malfrats? Ces membres de l'impressionnante et violente mafia estonienne s'apprêtaient à commettre un hold-up dans une joaillerie du centre de Bruxelles.

Depuis mercredi, les enquêteurs suivaient pas à pas les agissements de quatre Estoniens, qui venaient juste d'arriver en Belgique.

La mafia estonienne est une organisation parfaitement rodée: des hommes sont recrutés au pays. De préférence sans le sou, et par conséquent prêts à faire n'importe quoi pour gagner de l'argent. Ces recrues sont envoyées en Belgique où ils sont réceptionnés par un membre haut placé de la bande. Arrivés chez nous, leurs papiers d'identité leur sont confisqués tant que leur mission n'est pas accomplie: braquer une bijouterie de luxe de Bruxelles, mais également aux quatre coins du pays. Une fois le forfait commis, les hommes repartaient chez eux. Des nouveaux braqueurs étaient déjà prêts à venir prendre la relève...

La mission de quatre nouveaux arrivants - deux mineurs de 16 et 17 ans et deux majeurs de 21 et 27 ans - était de s'attaquer à la bijouterie Lascar, 57b, boulevard de Waterloo, juste à côté du Hilton.

Depuis mercredi, les policiers les suivaient et savaient par conséquent qu'ils allaient braquer cette bijouterie. Tout était prévu pour agir ce lundi.

Leur tactique, maintes et maintes fois utilisée par d'autres, était prête. Un des malfrats bien habillé, BCBG, se faisait ouvrir la porte. Les complices entraient ensuite, masse et armes au poing.

Mais la présence massive des policiers à Bruxelles avec l'Eurotop et la venue des personnalités internationales ont entraîné le report du hold-up à hier matin.

Qu'à cela ne tienne, les enquêteurs étaient toujours présents. Fidèles au poste. Tout avait été prévu: certains policiers se trouvaient dans la bijouterie, d'autres attendaient dehors.

Et puis enfin, ceux qui étaient tant attendus sont arrivés sur place. Tout prêts à commettre leur hold-up. Pas de chance, un comité d'accueil les attendait! Les quatre hommes ont été arrêtés. Le hold-up fut déjoué...

© La Dernière Heure 2003