Faits divers La victime est décédée dans des conditions atroces. Elle a agonisé pendant des heures.

Début de la cour d’assises de Liège, ce lundi, qui va juger, pendant quatre semaines, l’assassinat d’Ihsane Jarfi, un Liégeois de 32 ans, tué le 22 avril 2012.

Mutlu Kizilaslan, Jérémy Wintgens, Jonathan Lekeu et Eric Parmentier sont accusés de l’avoir assassiné parce qu’il était homosexuel.

La salle de la cour d’assises a été spécialement adaptée pour recevoir les quatre accusés, les 17 parties civiles et les 20 avocats qui représentent les différentes parties.

Mais elle présente une capacité très limitée pour le public. Cette salle était déjà bondée rien qu’avec la présence des jurés convoqués. À l’issue du tirage au sort, un jury effectif de huit femmes et de quatre hommes a été constitué. Dix jurés suppléants (quatre femmes et six hommes) ont également été retenus pour former un groupe de 22 jurés.

Ihsane Jarfi avait disparu la nuit du dimanche 22 avril 2012 lors d’une soirée festive dans le centre de Liège. Il avait fréquenté l’Open Bar, un night-club ouvert à tous mais fréquenté essentiellement par des homosexuels.

Son corps avait été retrouvé le mardi 1er mai 2012 dans la région de Tinlot.

Jarfi, dénudé, reposait à proximité d’un pylône à haute tension au bout d’un chemin de terre boueux. Il avait été victime d’une scène extrêmement violente. Son corps présentait de nombreuses lésions résultant de coups de poing et de pied répétés.

Abandonné alors qu’il était toujours en vie, Ihsane Jarfi a souffert d’une agonie prolongée. Le soir de sa disparition, les clients de l’Open Bar l’ont vu monter à bord d’une VW Polo dans laquelle se trouvaient déjà quatre personnes. Cette voiture s’était immobilisée devant le night-club et, après avoir discuté avec les occupants, Ihsane Jarfi y serait monté volontairement.

Les recherches et l’enquête de téléphonie ont permis d’identifier Mutlu Kizilaslan (30 ans), Jérémy Wintgens (30 ans), Jonathan Lekeu (25 ans) et Eric Parmentier (36 ans). Après être monté à bord du véhicule, Jarfi a été roué de coups par les occupants à tour de rôle.

La victime a ensuite été déshabillée, humiliée et obligée de prendre place dans le coffre de la voiture.

Mutlu Kizilaslan, Jérémy Wintgens, Jonathan Lekeu et Eric Parmentier sont accusés d’avoir assassiné Ihsane Jarfi mais aussi d’avoir commis ce crime avec la circonstance aggravante d’homophobie.

© Tonneau