Assises de Liège: "j'ai fait des petits morceaux avec le corps"

Publié le - Mis à jour le

Faits divers

Le 12 janvier 2009, Cindy Salibra avait tué Mario Giuffrida, 24 ans, à coups de hache

NEUPREZ L'accusée Cindy Salibra a réitéré ses aveux sur l'homicide de Mario Giuffrida lundi, lors de son interrogatoire devant la Cour d'assises de Liège. Elle a expliqué dans le détail comment elle avait tué la victime et comment elle l'avait ensuite découpé avant de brûler les morceaux de son cadavre. Cindy Salibra, une Neupréenne de 37 ans, est accusée de l'assassinat de son mari.

Le 12 janvier 2009, elle avait tué Mario Giuffrida, 24 ans, à coups de hache. Elle avait ensuite découpé le corps à la scie, avait congelé les parties du cadavre et les avait fait brûler dans la cheminée pour les faire disparaître.

En répondant à l'interrogatoire du président Michel Charpentier, Cindy Salibra a exposé qu'elle était arrivée en Belgique à l'âge de 2 ans avec son père. A 9 ans, elle aurait été abusée par ce père qui a été chassé par la mère et est retourné en Sicile. Cindy Salibra a épousé Philippe G., avec lequel elle a eu deux couples de jumeaux, dont deux sont atteints de maladie. Après son divorce en 2002, elle a rencontré Mario Giuffrida lors d'un retour en Sicile et l'a épousé en Belgique. Elle a encore eu deux enfants de lui.

"Mais il est devenu violent et il me frappait sans raison. Il était jaloux et ne travaillait pas. Il passait ses journées à jouer et à consommer des joints et de la cocaïne. Je lui ai donné de l'argent pour sa drogue puis j'ai consommé avec lui", a explique Cindy Salibra.

Cindy Salibra voulait que Mario Giuffrida s'en aille. Elle a alors décidé de le tuer. Le soir des faits, il a fait mine de faire son sac et de partir. Mais il a aussi menacé de prendre sa fille avec lui. Ce serait pour cette raison que Cindy Salibra s'est emparée d'une hachette pour le frapper dans le cou.

"J'ai eu peur pour ma fille et je n'étais plus moi-même. Après le premier coup, je l'ai suivi. Il titubait dans la cuisine et il est tombé. Il respirait mal. J'ai pris une hache et je lui ai plantée dans le cœur. Il a encore respiré deux fois puis il est mort. Il était 4 heures du matin", a détaillé l'accusée.

Cindy Salibra prétend que c'est son ex-mari, Philippe G., présent dans la maison sans avoir assisté à la scène, qui lui a donné l'idée de brûler le cadavre. Le corps a été transporté dans le garage et placé dans le congélateur. Après avoir nettoyé les traces de sang, Cindy Salibra a fait le déjeuner de ses enfants puis a entrepris de découper le corps avec une hachette, un couteau et une scie sauteuse.

"J'ai fait des petits morceaux, en commençant par les jambes. J'ai tout mis dans des sachets de congélation, replacés dans le congélateur. Ensuite, j'ai décroché la tête. Certains morceaux, pas encore gelés, collaient à la scie. Le soir, j'ai demandé à Philippe d'allumer le feu quand les enfants étaient au lit. J'ai mis trois soirs pour brûler le cadavre, en commençant par la tête. Les enfants n'ont rien remarqué car le feu ouvert était muni d'une cassette. Pour la tête, il a fallu deux jours. Je la tournais et je frappais dedans pour accélérer la crémation", a rapporté l'accusé avec une certaine froideur.

Cindy Salibra a encore raconté qu'elle avait broyé les restes d'os et de dents au marteau. Ensuite, elle a placé une bûche nettoyante dans la cheminée.
Alors qu'elle venait d'éliminer Mario Giuffrida, Cindy Salibra s'est mise à croire à son propre mensonge. Elle a dit partout autour d'elle que Mario Giuffrida avait disparu. "J'avais réellement peur qu'il revienne.

Ce n'est que plus tard que j'ai réalisé que je l'avais tué", a-t-elle ajouté.

© La Dernière Heure 2011

Publicité clickBoxBanner